Enceinte, elle sauve la vie de son mari avant de donner naissance à leur enfant en l’espace de quelques jours.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Pour Ashley Goette, la vie ne pouvait être plus prometteuse : professeur de maternelle et enceinte de 39 semaines, elle et son mari allaient très vite découvrir les joies de la parentalité. Et pourtant, peu de temps avant l’heureux évènement, la jeune femme a dû faire preuve d’une force et d’un sang froid extraordinaires pour sauver la vie de son mari avant de donner naissance à leur enfant en l’espace de 4 jours seulement.

C’était un mardi soir, il était à peu près 5 heures du matin.  Ashley est réveillé par son mari, Andrew, qui semblait ronfler. Elle le secoue un peu avant de lui demander de s’allonger sur le flanc. Il ne répond pas.  C’est alors qu’elle comprend que quelque chose ne va pas, Andrew ne ronfle pas, il s’étouffe.

Elle appelle immédiatement les secours qui lui décrivent la procédure à suivre pour lui prodiguer un massage cardiaque. Il faut le bouger sur une surface dure. Mais Ashley, enceinte jusqu’au cou, n’y parvient pas. Elle exécute alors un massage cardiaque sur le lit même. Mais Andrew cesse au même moment tout mouvement et vire au violet.

J’étais persuadée qu’il était mort  déclarait Ashely plus tard,  Je ne pense pas que j’ai réellement eu le temps de comprendre ce qui se passait .

Heureusement, 10 minutes plus tard environ, les secours sont arrivés sur place. Ils constatent qu’Andrew ne respire plus et n’a pas de pouls. Ils utiliseront un défibrillateur pour relancer sa respiration.

Ils le conduisent à l’hôpital. La condition de l’homme de 28 ans est inquiétante : il est probable que son cerveau ait connu de lourdes séquelles. Pour réduire ces séquelles, l’hôpital place Andrew en légère hypothermie : C’était le chose la plus terrifiante à voir  confie Ashley,  son corps ne faisait que convulser .

Mais Ashley croit dure comme fer en son mari :  […] j’ai placé sa main sur mon ventre et je lui ai dit : On n’a pas encore eu notre bébé. Je vais t’attendre. Tu seras le premier à prendre ce bébé dans tes bras. On ne va pas commencé tant que tu ne seras pas prêt.

Le mercredi, Andrew commence à bouger. Une infirmière lui demande alors d’ouvrir les yeux et, à la surprise de tous, le jeune homme se redresse sur son lit avant de regarder les membres de sa famille présents à ses côtés. Des cris de joie remplirent la pièce.  Personne ne s’attendait à ça  se rappelle Ashley,  c’était incroyable.

Crédits : famille Goette

Quelques minutes peuvent faire une grosse différence dans un cas comme celui-ci explique le docteur Teeters au New York Times.

Andrew découvre alors qu’il souffre du syndrome de Wolff-Parkinson-White comme l’un de ses oncles. Cela créer des anomalies dans le rythme cardiaque. Heureusement, c’est opérable. Une opération chirurgicale est alors planifiée, mais devra être retardée : Ashley a ses premières contractions. Après 22 heures en salle de travail, elle donne naissance à leur fils Lennon le vendredi.

Andrew a été la première personne à le tenir dans ses bras.

L’homme a ensuite pu effectuer son opération, et toute la famille a pu rejoindre leur maison pour s’y rétablir, entourée de leurs proches.

 

Source : vonjour.fr

Credit photo : capture d’écran

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail