Estrosi propose d’introduire «un gage de confiance» pour les établissements ayant vacciné leur personnel

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Alors que la région Paca figurait parmi les plus touchées par le variant Delta fin juin, le maire niçois Christian Estrosi dit vouloir «accompagner les commerçants» et rassurer les clients des établissements ayant opté pour la vaccination complète du personnel. Il envisage de mettre à leur entrée un «label sanitaire vaccin».

Souhaitant prévenir une possible reprise de l’épidémie dans les semaines à venir, le maire de Nice Christian Estrosi appelle à la vigilance et mise sur la vaccination. Pour récompenser les propriétaires des lieux où l’ensemble du personnel sera vacciné, l’édile veut instaurer un «label sanitaire vaccin».



«À l’image du « label confiance sanitaire » que nous avions mis en place à la sortie du premier confinement afin de rassurer les clients et accompagner les commerçants, artisans et chefs d’entreprise dans l’application des règles sanitaires, j’ai décidé de mettre en place un « label sanitaire vaccin »», a expliqué le 1er juillet M.Estrosi dont les propos ont été relayés par Nice-Matin.
Une option proposée «sur la base du volontariat», ce label «sera un gage de confiance pour les clients», qui sauront que tout le personnel d’un tel ou tel établissement est vacciné.

«Je labelliserai les premiers établissements dès la semaine prochaine», a promis l’édile qui avait plus tôt proposé d’introduire le pass sanitaire pour manger dans les restaurants et se rendre dans les bars, ainsi que dans les lieux de culture.
Une mesure demandée au gouvernement par le maire de Nice face à la propagation du variant dit «indien» (Delta) dans la région.

Situation en PACA
Même si la ville de Nice ne fait pas partie de celles où le coronavirus circule le plus, selon les récents relevés d’eaux usées, l’Agence régionale de santé (ARS) PACA a alerté le 1er juillet sur la hausse de la proportion des contaminés avec le variant Delta dans la région.

Elle a doublé en une semaine pour atteindre 23% contre 10% enregistrés sur la semaine du 19 au 26 juin.

«La menace du variant Delta est donc bien présente», estime l’ARS, dont le directeur adjoint évoque auprès de France 3 plus de 100 cas détectés et 13 clusters. «On voit bien que le virus Delta ne circule pas forcément de manière plus inquiétante qu’ailleurs, on est à peu près à 20% en France, autant en PACA, mais on voit qu’il progresse».
Dans le cas où la situation se dégraderait, le maire de Nice n’écarte pas la possibilité de réintroduire le port du masque «dans certains secteurs» à l’échelle locale.




Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail