Ex-enfant battu, Thierry Beccaro revient sur son angoisse de devenir père…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Ex-enfant battu, Thierry Beccaro revient sur son angoisse de devenir père

Ex-enfant battu, Thierry Beccaro revient sur son angoisse de devenir père….

Si l’ancien animateur de France 2 apportait de la joie et de la bonne humeur à l’antenne, il a eu un début de vie difficile. Alors que Thierry Beccaro révélait récemment qu’il avait été battu lorsqu’il était plus jeune, il est revenu cette semaine sur l’angoisse qu’il a ressentie lorsqu’il est devenu papa.

C’est l’angoisse de tous les enfants battus : reproduire le schéma qu’ils ont connu, avec leurs enfants. À 62 ans, celui qui avait toujours le sourire face aux candidats de Motus fait des confidences troublantes sur sa jeunesse. En février 2018, Thierry Beccaro publiait son livre témoignage Je suis né à 17 ansoù il évoquait pour la première fois son enfance, et notamment des coups que lui donnait son père. Interviewé pour le magazine Nous Deux, l’animateur phare revient sur son enfance, mais aussi, sur l’angoisse qu’il a ressentie lorsqu’il a appris qu’il allait devenir père.

Bien avant de rencontrer sa femme, Emmanuelle Lannes, mère de ses deux enfants, Clara et Lucas, Thierry Beccaro devenait père pour la première fois à presque trente ans. Alors que sa petite fille, Pauline, grandissait dans le ventre de sa maman, l’animateur ne pouvait pas chasser de sa mémoire les violences physiques et psychologiques subies pendant son enfance. Il révèle au magazine Nous Deux : « Ma plus grande angoisse, quand j’ai su que j’allais devenir père, était de reproduire cette relation ». Conscient, des actes qu’il a subi, Thierry Beccaro a immédiatement souhaité suivre une thérapie : « Sur le divan du psy, j’ai compris la jalousie extrême de mon père qui le faisait tomber dans l’alcool ». Fier de son parcours, l’animateur de 62 ans jure de n’avoir jamais levé la main sur aucun de ses enfants : « Avec eux, je suis exigeant, mais c’est de l’autorité, pas de l’autoritarisme ». Le père de trois enfants ajoute : « Il faut dépasser la colère sinon elle vous ronge. »

 

 

Source : https://www.voici.fr 

Crédit photo : Capture d’écran

Source crédit photo : https://fr.search.yahoo.com

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail