«Gilets jaunes» Acte 10: Le cortège parisien se met en marche… Plusieurs rassemblés en régions…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

«Gilets jaunes» Acte 10: Le cortège parisien se met en marche… Plusieurs rassemblés en régions…

Suivez en direct avec nous l’acte 10 de la mobilisation des «gilets jaunes» organisé ce samedi…

L’ESSENTIEL :

  • Les « gilets jaunes » défilent pour la dixième fois dans la rue ce samedi.
  • Leur mobilisation sera particulièrement scrutée, quelques jours après le lancement par Emmanuel Macron du « débat national » censé canaliser la colère inédite exprimée depuis deux mois.
  • A Paris, des « gilets jaunes » ont donné rendez-vous sur la place des Invalides vers 11h00 avec une ambition : « Le million à Paris ! ».
  • Plusieurs rassemblements sont également annoncés samedi après-midi à Bordeaux, Toulouse, Marseille, Lyon, Saint-Etienne, Roanne, Valence, Clermont-Ferrand, Montélimar, Dijon, Nevers, Montceau-les-Mines, Toulon, Avignon ou Béziers.

 

13h07 : Un échange entre journalistes et « gilets jaunes »

 

Des journalistes étaient présents place de la République, à Paris, manifestant pour le droit d’informer et contre les violences envers les journalistes de ces dernières semaines.

Un cortège de « gilets jaunes » est arrivé au même moment.

13h03 : A Laval, des « gilets jaunes » devraient être reçus par le préfet

Les « gilets jaunes », près d’une soixantaine, patientent à Laval devant la préfecture.

Ils devraient être reçus d’ici 30 minutes par le préfet.

 

13h01 : Un McDo ciblé par les « gilets jaunes » à Limoges

Un établissement MacDonald’s de Limoges est bloqué par des manifestants.

« McDo, paye tes impôts » et « BigMac, big arnaque » figurent parmi les slogans, rapporte France Bleu Limousin.

 

13h00 : Près de 150 personnes à Strasbourg

Selon France Bleu Alsace, environ 150 « gilets jaunes » se sont rassemblés et se dirigent vers le centre-ville et l’ENA.

12h58 : Une concession Ford bloquée en Gironde, Philippe Poutou sur place

Les salariés de l’usine Ford de Blanquefort (Gironde) mobilisés à l’appel du syndicat CGT et des « gilets jaunes » venus du nord de la Gironde, ont envahi la concession Ford de Lormont, rapporte Sud Ouest.

« C’est les journées portes ouvertes », indique le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste, Philippe Poutou.

12h55 : Des Invalides… aux Invalides

Le cortège parisien, qui est parti des Invalides, doit rallier la place d’Italie, dans l’est de la capitale, avant de revenir aux Invalides, un parcours de près de 14 kilomètres.

12h35 : Le cortège parisien s’élance des Invalides

A Paris, le cortège, qui compte environ 1.000 manifestants, s’élance dans le calme depuis l’esplanade des Invalides.

Malgré le froid vif, les manifestants étaient rassemblés dans une ambiance bon enfant, animée par sifflets, pétards et fumigènes, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le cortège s’est ébranlé vers 12H00 aux cris de « Macron démission » et après avoir repris La Marseillaise plusieurs fois en cœur.

12h33 : Dans l’Oise aussi on se rassemble

Le Courrier Picard indique qu’entre 150 et 200 « gilets jaunes » sont réunis à Noyon (Oise).

12h30 : Une centaine de « gilets jaunes » à Saint-Avold

A Saint-Avold (Moselle), une centaine de manifestants convergent vers le rond-point de la zone commerciale de Longeville-lès-Saint-Avold, indique Le Républicain Lorrain.

12h10 : Attention si vous empruntez l’A50

Vinci Autoroutes indique la présence de manifestants sur l’A50 en direction de Toulon à hauteur du péage de Bandol et La Ciotat.

11h49 : Et c’est parti du côté de Caen

Près d’un millier de personnes défilent à Caen.

11h47 : C’est quoi le problème avec le lanceur de balle de défense ?

Mille sept cents blessés. C’est le nombre de personnes qui ont été blessées depuis le 17 novembre et l’« acte 1 » de la mobilisation des « gilets jaunes », selon le ministère de l’Intérieur. Des statistiques contestées par le collectif Désarmons-les !, engagé contre « les violences d’Etat », qui évalue « plutôt entre 2.000 et 3.000 » les personnes blessées par les forces de l’ordre.

Parmi elles, une centaine de blessés graves, en grande majorité par des tirs de lanceurs de balles de défense (LBD). Blessures, munitions, règles d’utilisation… Passage en revue des caractéristiques de cette arme non létale qui fait polémique.

11h45 : Les tirs filmés par la police à Bourg-en-Bresse

L’utilisation par les policiers de l’Ain de lanceurs de balles de défense (LBD) lors de la manifestation des « gilets jaunes » ce samedi à Bourg-en-Bresse sera filmée par des « caméras-piéton », a-t-on appris du directeur départemental de la sécurité publique.

« Chaque personnel porteur du LBD sera aussi porteur d’une caméra-piéton », a indiqué à l’AFP le commissaire divisionnaire Yves Cellier, confirmant une information du quotidien Le Progrès, alors que cet équipement est au cœur d’une controverse.

« Par rapport aux manifestations de début décembre, on a une utilisation du LBD qui diminue et un nombre de personnes qui se déclarent blessées qui augmente », selon Yves Cellier.

11h38 : Près de 300 personnes à Béziers

A Béziers, plusieurs centaines de manifestants, 300 selon la police, rejoignaient en milieu de matinée le centre aux cris de « Macron démission, Macron en prison ! ».

11h30 : Plusieurs dizaines de manifestants sur les Champs

Vers 10h30, plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés dans le calme en haut des Champs-Elysées, point de ralliement récurrent à Paris, avant de se mettre en marche vers les Invalides, point de rendez-vous donné par le groupe Facebook créé par Eric Drouet.

11h25 : Opération escargot à l’ouest de Rennes

Selon Ouest-France, depuis 10h30 ce samedi, des « gilets jaunes » ralentissent la circulation sur la RN12. Une opération similaire est prévue sur la rocade.

11h05 : On manifeste aussi du côté d’Arles, en direction d’Avignon

Nos confrères de La Provence rapportent que des manifestants se sont rassemblés à Arles, direction Avignon.

11h00 : Plusieurs centaines de peronnes réunies à Béziers

Le cortège marche dans le calme, rapporte Midi-Libre.

10h40 : Le dispositif de sécurité est en place sur les Champs-Elysées, à Paris

Depuis près d’une heure, le dispositif de sécurité est en place sur l’avenue des Champs-Elysées.

10h28 : Un journaliste du Républicain Lorrain agressé

Un journaliste du Républicain Lorrain a été agressé et blessé par un «gilet jaune» vendredi à Saint-Avold en Lorraine, indique France Info. Des plaintes vont être déposées en son nom et en celui du journal.

10h14 : Reporters sans frontières appelle à un « sursaut citoyen » dans une pétition

Des organisations et associations de journalistes ont lancé vendredi une pétition pour appeler les citoyens à mettre un terme aux violences contre la presse et défendre la liberté d’informer, à la veille de l’acte 10 des « gilets jaunes ».

« La montée des violences contre les reporters est extrêmement grave et préoccupante, comme le sont évidemment toutes les violences arbitraires, quels qu’en soient les auteurs. Qu’on soit manifestant ou qu’on soit policier, on ne peut pas prétendre défendre la liberté et attaquer le journalisme », souligne le texte de cette pétition, hébergée sur le site de l’ONG Reporters sans frontières (https://rsf.org/fr/les-citoyens-ont-le-droit-de-manifester-les-journalistes-celui-dinformer).

 

09h55 : Le rassemblement débute à Béziers

Comme l’indiquent nos confrères de Midi-Libre.

09h20 : Inquiétude à Angers à la veille de la manifestation régionale

Jusqu’à présent, Angers avait été relativement peu concerné par les manifestations de « gilets jaunes »​. Si plusieurs rassemblements ont déjà été organisés dans la capitale de l’Anjou, ils n’ont jamais réuni plus d’un millier de manifestants. Mais samedi, il pourrait en être tout autre. Une manifestation d’ampleur régionale est en effet annoncée sur les réseaux sociaux pour l’Acte X du mouvement.

Le rendez-vous, qui n’a pas été déclaré en préfecture, a été fixé à 13h30, au Jardin du Mail. Les autorités craignent la venue de casseurs en provenance, notamment, des départements voisins.

09h05 : Prison ferme pour quatre « gilets jaunes » après des violences à la caserne de gendarmerie de Dijon

Des peines allant jusqu’à un an de prison ferme ont été prononcées vendredi par le tribunal correctionnel de Dijon à l’encontre de quatre « gilets jaunes », poursuivis pour avoir agressé des gendarmes dans leur caserne lors d’une récente manifestation.

Le 5 janvier, un portillon d’accès de la caserne Deflandre avait été enfoncé par un manifestant et des projectiles avaient été lancés sur les gendarmes venus repousser les intrus. Sept militaires avaient été blessés.

08h53 : Le dispositif policier semblable à celui du week-end dernier

« Une mobilisation au moins égale à la semaine dernière est attendue », a indiqué une source policière à l’AFP, en précisant que des appels de manifestants à viser les forces de l’ordre avaient circulé. Les précédents samedis ont été émaillés de heurts, parfois violents.

L’exécutif prévoit « un dispositif d’ampleur comparable au week-end précédent », a indiqué le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Laurent Nuñez. Environ 80.000 policiers et gendarmes doivent donc être mobilisés en France, soit le même nombre que les manifestants la semaine dernière. Ils seront 5.000 à Paris, selon la préfecture de police.

08h50 : Mais aussi ailleurs en France

Plusieurs rassemblements sont également annoncés samedi après-midi à Bordeaux, Toulouse, Marseille, Lyon, Saint-Etienne, Roanne, Valence, Clermont-Ferrand, Montélimar, Dijon, Nevers, Montceau-les-Mines, Toulon, Avignon ou Béziers.

Sur Facebook, le rassemblement toulousain prône une « opération surnombre ». Objectif : venir « avec deux amis qui ne sont encore jamais venus ». Même ambition à Marseille : « On veut que ça continue, qu’on arrive à faire sortir du monde qui ne sort pas d’habitude pour manifester », a expliqué à l’AFP Luc Benedetti, un « gilet jaune » de la ville.

08h49 : Le rendez-vous est donné à Paris

Dans la capitale, des « gilets jaunes » dont Éric Drouet, une de leurs voix les plus connues, ont donné rendez-vous sur la place des Invalides vers 11h00 avec une ambition : « Le million à Paris ! ». Vendredi soir, l’événement le plus suivi sur Facebook esquissait toutefois un cortège plus modeste, avec 4.000 participants annoncés et 28.000 personnes intéressées.

08h45 : L’acte 10 va-t-il confirmer le rebond de la contestation ?

Plus de 80.000 personnes avaient été recensées samedi dernier, selon le ministère de l’Intérieur. Bien plus que les 50.000 manifestants comptabilisés la semaine précédente, sans toutefois atteindre les centaines de milliers rassemblés en novembre ou décembre.

 

Source : https://www.20minutes.fr

Crédit photo : capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail