« Gilets jaunes » : des rassemblements clairsemés pour l' »acte 7″

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Les « gilets jaunes » étaient appelés à se mobiliser ce week-end, dans la nuit du nouvel an et courant janvier, faute de réponses « suffisantes » du gouvernement à leurs revendications.

Mais peu d’entre eux semblent avoir répondu présent.

Pour l’acte 7 de la mobilisation, entre Noël et le jour de l’an, les « gilets jaunes » semblent avoir plus de difficultés à se rassembler.

Plusieurs manifestations sont prévues à Paris, Lyon, Nantes, Toulouse ou encore Bordeaux mais en milieu de matinée, les points de blocage sont peu nombreux.

La police nationale a confié que c’est « plutôt très calme sur le front des gilets jaunes.

 » Il n’y a « pas grand monde et rien de notable ».

Une mobilisation clairsemée 

À Port-de-Bouc et à la Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône, aucun « gilet jaune » n’est visible alors que le rond-point de Martigues est toujours occupé sans entrave à la circulation, selon La Provence.

Une cinquantaine de manifestants sont présents au rond-point Avignon-Nord de Sorgues, dans le Vaucluse, sous la stèle d’un « gilet jaune » mort deux semaines plus tôt lors d’une mobilisation, rapporte encore le journal.

À Marseille, pour le premier rassemblement de la journée dans une grande ville, quelques centaines de manifestants, entourés de grappes de ballons jaunes, étaient réunis vers 10 heures porte d’Aix à Marseille, au pied de l’arc de triomphe de la ville. À Bordeaux, où des affrontements ont eu lieu ces dernières semaines, le rassemblement partira de la place de la Bourse mais la destination n’a pas été précisée.

Plusieurs sites publics (bibliothèques, musées, jardins…) sont fermés.

Quant à la route des vacances, des « gilets jaunes » étaient positionnés sur la nationale 201 à Chambéry, en Savoie.

L’accès à l’aéroport a été bloqué mais une déviation a été mise en place, rapporte France 3 Rhône-Alpes.

Les manifestants circulaient également au niveau du péage de Saint-Hélène sur l’A430 sans bloquer la circulation.

Des « gilets jaunes » sont également rassemblés sur la place du théâtre de Caen, dans le Calvados, selon Ouest-France et défilent.

Un cortège s’est élancé à Rouen, où les magasins ont été fermés et des rues interdites à la circulation.

En dehors des grandes villes, les actions s’étiolent : quatre échangeurs étaient fermés sur l’A7 et l’A9 et « quelques manifestations » étaient en cours samedi matin, a indiqué Vinci dans un communiqué de presse.

Cette semaine, les forces de l’ordre ont poursuivi les évacuations de rond-point et d’après une source proche, ceux encore occupés font l’objet d’une « présence symbolique », avec 2.500 personnes mobilisées ces derniers jours contre 4.000 la semaine précédente.

Lyon, Bordeaux, Toulouse… les grandes métropoles se sont préparées

Dans la capitale girondine, la mairie, en accord avec la préfecture, dit avoir pris des mesures préventives « en raison des manifestations annoncées et suite aux événements survenus ces dernières semaines ».

Seront notamment fermés des établissements culturels (bibliothèques, musées, Grand Théâtre-Opéra de Bordeaux…) et des jardins publics.

La page Facebook « Gilets Jaunes Toulouse » appelle ses sympathisants à un « Acte VII : Joyeuses fêtes Macron » dans le centre-ville.

En Rhône-Alpes, un appel a été lancé pour bloquer, à partir de vendredi matin, et « pour une durée indéterminée », la raffinerie Total de Feyzin, au sud de Lyon, ainsi que l’Hôtel de Région à Lyon.

À Paris, l’incertitude

À Paris, le point de rendez-vous devait être dévoilé dans la matinée : les participants sont invités à venir avec un « gilet jaune dissimulé », mais aussi « un rouge à lèvres et/ou un bouchon de liège ».

En tout début de matinée, aucun groupe n’était présent sur les Champs-Élysées, mais les forces de l’ordre étaient discrètement déployées le long de l’avenue.

C’est dans la capitale qu’ont été recensés les actes les plus violents ces dernières semaines notamment sur les Champs-Élysées. Certains « gilets jaunes » entretiennent volontiers le doute sur un éventuel rassemblement à La Défense.

« On ne sait pas quelle forme de mobilisation ils vont employer et ce qu’ils ciblent.

On reste dans l’expectative. Mais on a quelques indications.

Il y a notamment plusieurs appels à manifestations dans des médias, dont je ne donnerai pas le nom, pour reprendre le pouvoir », détaille le spécialiste, qui étudie le mouvement depuis ses prémices.

La majorité des médias nationaux se trouvent dans la capitale », a expliqué sur Europe 1 Sylvain Boulouque, historien et enseignant à l’université de Cergy-Pontoise.

Quid du jour de l’An ?

Un nouveau rassemblement des « gilets jaunes » est attendu la nuit de la Saint-Sylvestre à Paris sur les Champs-Élysées pour « continuer la lutte pacifiquement et de façon festive », selon un groupe Facebook « gilets jaunes » qui regroupe plusieurs milliers de personnes.

La Mairie de Paris a indiqué jeudi que les festivités prévues ce soir-là sur l’avenue, notamment un « spectacle son et lumière » et un feu d’artifice, étaient maintenues malgré cet appel.

À Bordeaux, un « acte 8 » est également annoncé sur les réseaux sociaux pour le réveillon du Nouvel an et pourrait se dérouler sur le pont d’Aquitaine, selon Sud-Ouest.

 

Source : https://www.europe1.fr

Crédit photo : capture d’écran : https://www.europe1.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail