« Gilets jaunes » : un important dispositif de sécurité pour « l’acte 9″…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Deux mois après la première mobilisation, le mouvement vit son neuvième épisode, ce samedi, entre Paris et Bourges.

Un important dispositif de sécurité est déployé. 

Le lancement imminent du Grand « débat national » n’y change rien : les « gilets jaunes » entendent à nouveau se rassembler  samedi à travers la France, et semblent vouloir se concentrer entre Paris, théâtres de violences samedi dernier, et un lieu inhabituel: Bourges.

En conséquence, un dispositif de sécurité « considérable » est déployé.

Il retrouve son niveau de mi-décembre, à savoir près de 80.000 policiers et gendarmes dans toute la France, a précisé le Premier ministre Edouard Philippe, assurant que les manifestants violents n’auraient « pas le dernier mot ».

Les principales informations à retenir :

  • Quelque 80.000 policiers et gendarmes sont déployés dans toute la France
  • Certains leaders appellent à manifester à Bourges, « moins connue des forces de l’ordre »
  • A 9 heures, la situation est calme dans la capitale comme dans les régions

Rendez-vous à Paris…

Deux mois après la première mobilisation, le mouvement est toujours aussi protéiforme et les figures de son « canal historique » n’ont pas la même stratégie pour leur neuvième samedi de manifestations.

Le chauffeur routier Éric Drouet affiche son intention de retourner à Paris.

Le lieu de rassemblement, annoncé pour le moment à La Défense sur Facebook – avec 3.000 participants et 15.000 personnes intéressées jeudi – devrait être dévoilé au dernier moment.

A 9 heure samedi, l’une de nos journalistes a constaté que la situation était très calme dans le quartier d’affaires, tout comme sur les Champs-Elysées et place de l’Etoile.

Des dizaines de camions de CRS étaient en revanche mobilisés et des barrières étaient installées autour de l’Arc de Triomphe.

… ou à Bourges ?

De leur côté, l’autoentrepreneuse Priscillia Ludosky et le Breton Maxime Nicolle ont choisi Bourges (Cher) comme épicentre de la mobilisation.

Cette préfecture du centre de la France est « à une distance équivalente des grandes villes », et est « une ville un peu moins connue des forces de l’ordre pour éviter qu’il y ait du ‘nassage’ (encerclement, ndlr) de fait, que la tension monte », a expliqué l’intérimaire à Konbini.

Jeudi, 2.400 participants disaient vouloir s’y rendre sur Facebook et 12.000 personnes étaient intéressées.

Sur place, vendredi, Europe 1 a rencontré des « gilets jaunes » s’apprêtant à accueillir ceux qui viendront manifester.

« On va les accueillir avec café, petite collation, pour demander au gouvernement de changer sa méthode », a expliqué l’un d’entre eux, insistant sur le caractère pacifique de la mobilisation et la volonté de respecter l’interdiction préfectorale de se rassembler dans le centre de la ville en défilant sur les boulevards extérieurs.

A 9 heures, une vingtaine de manifestants étaient rassemblés sur le parking désigné comme point de départ du cortège.

Selon la préfecture, la nuit de vendredi à samedi a été marquée par trois tentatives de prendre le contrôle du péage donnant accès à la ville, sans succès.

 

Source : https://www.europe1.fr

Crédit photo : capture d’écran : https://www.europe1.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail