Griveaux évacué de son ministère….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Le porte-parole du gouvernement a dû être exfiltré de ses bureaux alors que des individus entraient dans la cour de son secrétariat d’État.

La violence contre les élus semble une nouvelle fois monter d’un cran.

Alors que plusieurs députés de la majorité ont été menacés de mort depuis le début de la mobilisation, l’Acte VIII des gilets jaunes aura été marqué par l’évacuation du porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux de son secrétariat d’État.

Selon Le Parisien qui cite un témoin sur place, « une quinzaine de personnes, certaines habillées en noir, d’autres avec un gilet jaune, ont défoncé la porte du ministère rue de Grenelle avec un engin de chantier. » Toujours selon le quotidien, les individus ont pénétré dans la cour, s’en sont pris à des véhicules avant de repartir peu après 16 heures 30.

Devant son ministère aux alentours de 19h, Benjamin Griveaux a confirmé l’information, évoquant trois ou quatre manifestants sur un engin de chantier.

« Il y avait des gilets jaunes, des gens habillés en noir (…) qui ont pris un engin de chantier qui était dans la rue, et qui ont défoncé la porte du ministère (…) et cassé deux voitures », a affirmé Benjamin Griveaux.

« Ce n’est pas moi qui ait été attaqué, c’est la République, c’est les institutions, c’est la forme démocratique du gouvernement », a-t-il déclaré, évoquant un acte « inacceptable » et « inadmissible ».

« Ceux qui sont rentrés ici aujourd’hui se sont mis hors de la République.

J’espère qu’on les retrouvera », a ensuite déclaré Benjamin Griveaux.

La veille, le porte-parole du gouvernement avait scandalisé les gilets jaunes en qualifiant les derniers manifestants mobilisés « d’agitateurs. »

Plus d’informations à venir…

Loading video
Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail