Il tabasse l’infirmière qui a vacciné sa femme sans son autorisation

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Un Canadien est recherché pour avoir frappé au visage une infirmière qui avait vacciné sa femme alors qu’il n’avait pas donné son autorisation

Sujet qui continue de diviser depuis sa mise en circulation, le vaccin contre le Covid-19 pousse certaines personnes aux pires extrémités.



C’est notamment le cas de ce Canadien recherché pour avoir frappéune infirmière qui avait vacciné sa femme. Selon le Journal de Montréal, la scène s’est déroulée à Sherbrooke, au Québec, le lundi 20 septembre.

Un homme âgé de 30 à 45 ans est entré dans la pharmacie de la ville avant de se diriger vers le bureau pour trouver l’infirmière qui a vacciné sa femme.

Il lui aurait alors hurlé dessus avant de la frapper au visage à plusieurs reprises et de quitter les lieux.

Selon la police locale, le suspect reprochait à cette infirmière d’avoir administré un vaccin contre le Covid-19 à sa femme alors qu’il n’avait pas donné son autorisation.

Les clients présents dans la pharmacie à ce moment-là étaient sous le choc, ils se sont confiés à la chaîne locale TVA Nouvelles : « Je trouve ça complètement idiot que les gens réagissent comme ça a confié un homme », tandis qu’une femme explique : « Je pense que le monde n’accepte pas les différences.

Si tu ne veux pas te faire vacciner, c’est ton choix, mais tu n’as pas à aller faire mal à d’autres qui veulent l’être ».

Le suspect est actuellement recherché

La police de Sherbrooke cherche désormais à retrouver cet homme, que les caméras de sécurité de la pharmacie n’ont pas permis d’identifier.



Les autorités ont diffusé un signalement du suspect : Il est de corpulence moyenne, il a le teint mat et mesure 1,80m. Il porte des boucles d’oreilles et arbore à une main un tatouage ressemblant à une croix.

Au Québec, les manifestations contre le vaccin se multiplient tellement que le gouvernement envisage de faire passer une loi pour les interdire.

Le premier ministre du Québec François Legault a expliqué : « C’est inacceptable de voir des manifestants antivaccins devant nos écoles, devant nos hôpitaux.

Moi, je ne peux pas tolérer ça. Quand on va être prêts, on va venir vous voir, et ça va être très bientôt ».

Source

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail