« La différence de prix est énorme » : les Français sont de plus en plus nombreux à faire leur plein au Luxembourg

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

« La différence de prix est énorme » : les Français sont de plus en plus nombreux à faire leur plein au Luxembourg

La station service de Berchem, au Luxembourg, est fréquentée par de nombreux frontaliers.

Certains automobilistes français n’hésitent pas à faire un détour pour venir s’approvisionner au-delà des frontières pour faire des économies.

C’est une conséquence de la hausse des prix des carburants en France : de plus en plus d’automobilistes vont faire le plein hors de nos frontières, au Luxembourg notamment. Le déplacement est plus attractif que jamais pour les automobilistes français.À sept kilomètres de la frontière française, la station essence de Berchem, au nord de Thionville (Moselle) est la plus grande station shell au monde. Avec 51 pompes, elle accueille 1 500 poids lourds et plus de 7 000 véhicules légers par jour. « Quand je fais le trajet entre l’Allemagne et Clermont-Ferrand, je m’arrête toujours ici. La différence ici est énorme par rapport à la France, il y a bien 30 centimes d’écart », explique par exemple Martin.

Des habitués et des occasionnels

À 1,20 euros le litre de super 95 et un 1,16 euros le litre de diesel, les prix luxembourgeois défient toute concurrence. Selon Daniel Calderon, le directeur de la station, toute l’Europe s’arrête ici : « La station est très attractive, on a beaucoup de frontaliers hollandais, allemands et bien sûr français. Le fait que les prix à la pompe soient régulés par l’État et qu’ils soient les mêmes partout au Luxembourg joue. »

Pour les frontaliers français qui travaillent au Luxembourg, ce n’est pas intéressant de faire le plein en France. Sur le parking, les plaques françaises semblent représenter plus du tiers des voitures. Beaucoup sont des habitués comme Haraga Madana, qui s’arrête en chemin pour aller voir sa mère : « J’habite à Belfort, mais je vais à Lille une fois par semaine, ça me revient à 300 ou 400 euros chaque mois. »

On perd en temps et en fatigue mais on gagne en argent.Murielà franceinfo

Il y a les automobilistes, aussi, qui viennent exprès et de loin, à la fois pour le carburant, mais aussi pour le tabac, comme Muriel qui vient du Jura et fait le déplacement tous les trois mois : « Malgré tout, vue l’augmentation du prix de l’essence en France, ça va valoir de plus en plus le coup. Donc j’attends de voir ce que va faire le gouvernement. Vous voyez, j’ai mon petit gilet jaune sur le tableau de bord… Pourtant je suis dans la police, mais je soutiens à fond le mouvement. »

 

 

Source : francetvinfo.fr

Crédit photo : capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail