la France est sur «le bon chemin» d’un retour à la «vie normale», estime Jean Castex

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Il y croit. «Les choses vont dans le bon sens», a estimé Jean Castex à propos de la situation épidémique, ce mardi matin, alors qu’il visitait un centre de vaccination mobile à Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin).

«On est sur le bon chemin car l’on connaît l’origine du bon chemin, c’est la vaccination», a poursuivi le Premier ministre, alors qu’environ 48,5 millions de Français avaient reçu au moins une dose à date de lundi, et 43,9 millions, soit 65,1% de la population, étaient considérés comme complètement vaccinés.




La veille, le président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, avait estimé sur BFM-TV que la France n’était «pas très loin du retour à une vie proche de la normale».

«On veut retrouver une vie normale. On n’est pas loin, j’espère», a abondé Jean Castex, relevant que «cette quatrième vague – et je parle avec prudence – est maîtrisée à ce stade».

Un long chemin
Le Premier ministre considère néanmoins «qu’il y a encore du travail, il y a encore des populations qui ne sont pas vaccinées et donc qui sont exposées et quelque part qui sont en danger».

En effet, plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont à nouveau retrouvées samedi dans les rues de toute la France pour dire leur opposition au pass sanitaire imposé par le gouvernement et leur crainte des vaccins, une mobilisation en recul toutefois pour la troisième semaine consécutive.




Covid : « la vie normale », c’est pour quand ? – 31/08
«Il faut convaincre, expliquer, ne pas juger, stigmatiser.

Il faut y aller de façon calme, pédagogique, en expliquant que c’est dans l’intérêt des personnes elles-mêmes et de leur entourage», a pointé le Premier ministre.

«On ne peut jamais reprocher à quelqu’un d’avoir peur. L’angle d’attaque est d’essayer de comprendre, de rassurer», a-t-il fait valoir. Ajoutant : «Je pense que la conviction, le sens des responsabilités, restent nos armes privilégiées.»

Les chiffres restent inquiétants et ne permettent pas encore de crier victoire. Outre-Manche, la vague de variant delta en cours qui semblait par exemple avoir atteint un pic cet été, n’a pas empêché une reprise deux semaines après. Sachant que l’observation de l’évolution de l’épidémie chez les Britanniques permet de se projeter en France – les deux pays ayant atteint sensiblement le même taux de vaccination, (soit près de 64 % de la population totale ayant un schéma vaccinal complet) – la prudence reste de mise.

Lundi aussi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) jugeait «fiable» une projection prévoyant 236 000 morts supplémentaires du Covid-19 en Europe d’ici au 1er décembre.

«La semaine dernière, le nombre de morts dans la région a augmenté de 11%, avec une projection fiable prévoyant 236 000 morts en Europe d’ici au 1er décembre», s’ajoutant au 1,3 million de décès déjà provoqués par la pandémie sur le Vieux continent, déclarait le directeur de l’OMS Europe, Hans Kluge, lors d’une conférence de presse. Une projection pas franchement rassurante…

Comparatif des nouveaux cas de Covid pour un million d’habitants, en moyenne sur sept jours glissants, entre la France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et la moyenne de l’Union européenne.




Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail