La France et l’Italie valident la construction d’un viaduc dans les Alpes-Maritimes pour relier les deux pays

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Mercredi 5 mai, la commission intergouvernementale franco-italienne a validé à l’unanimité l’édification d’un viaduc pour enjamber l’éboulement causé par la tempête Alex et rendre de nouveau accessible le tunnel de Tende reliant les Alpes-Maritimes au Piémont italien.

La commission intergouvernementale franco-italienne réunie mercredi 5 mai a officialisé la construction d’un «viaduc bidirectionnel» qui permettra aux véhicules de circuler à nouveau dans le tunnel de Tende, rapporte France 3 Provence-Alpes Côte d’Azur. De 65 mètres de long, il reliera au tunnel la route départementale 6204 emportée par la tempête Alex en octobre 2020.




«C’est la solution la plus rapide, qui ne nécessite pas une nouvelle enquête publique, la moins coûteuse et celle qui tient le plus la route juridiquement», a signalé à la chaîne de télévision Philippe Tabarot, vice-président de la région Sud-PACA en charge des transports.







Une hausse de la facture n’est pas à prévoir
Il a expliqué que ce projet proposé par l’Italie d’un coût de 25 millions d’euros «rentre dans l’enveloppe initiale des travaux de 255 millions d’euros». Des dépenses supplémentaires ne sont pas prévues «car l’entreprise qui a repris les travaux avait revu le projet à la baisse».

L’État, le département des Alpes-Maritimes et la région PACA financeront 106 millions d’euros sur les 255 millions d’euros prévus. Les travaux devraient démarrer dès juillet prochain.

Une affaire judiciaire en lien avec le chantier
Le chantier du tunnel de Tende, commencé en 2015, avait été au cœur d’une affaire judiciaire il y a quatre ans. Fin mai 2017, la justice italienne avait procédé à un vaste coup de filet qui avait permis l’arrestation de 17 personnes, dont des ouvriers, des entrepreneurs et des chefs de chantier. Neuf d’entre elles avaient été mises en examen pour vol aggravé et détournement de biens publics, ainsi que détention illégale d’explosifs.

La valeur de ces 200 tonnes de matériaux était estimée à 100.000 euros. Ils auraient été revendus illégalement à des entreprises de la région.

Les dégâts provoqués
Les crues provoquées le 2 octobre dernier par la tempête Alex avaient ravagé la vallée de la Roya: une cinquantaine de kilomètres de routes avaient été abîmées, 12 ponts détruits et des habitants s’étaient retrouvés isolés.

Le bilan humain de la catastrophe s’était élevé à neuf morts identifiés, et neuf autres personnes portées disparues.




Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail