La vente d’autotests Covid désormais autorisée en pharmacie : ce qu’il faut savoir

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Les autotests sont désormais disponibles en pharmacie (LOIC VENANCE/AFP via Getty Images)

Les autotests antigéniques sont maintenant autorisés à la vente en pharmacie depuis ce lundi, au prix maximum de 6 euros l’unité.

Ils vont permettre aux particuliers de vérifier eux-mêmes s’ils ont contracté le Covid-19, cependant il faut faire preuve de rigueur pour ne pas fausser le résultat.

Un arrêté paru dimanche 11 avril au Journal officiel permet d’autoriser la vente libre des autotests antigéniques en pharmacie partout en France.

Toutefois, cela risque de prendre quelques jours avant de voir toutes les officines en disposer puisqu’ils « vont se déployer progressivement dans des milliers d’officines tout au long de la semaine », a déclaré Olivier Véran au JDD.


« On pourra se tester chez soi et, en cas de résultat positif, il faudra confirmer celui-ci par PCR.

Non seulement pour vérifier s’il y a un variant, mais aussi pour conserver un outil de suivi », a précisé le ministre de la Santé.

Le prix de vente de chacun de ces tests à effectuer soi-même est fixé à un maximum de 6 euros, non remboursé.

Toutefois, ils seront gratuits pour les salariés qui travaillent auprès de personnes âgées ou handicapées, indique franceinfo.

Le journaliste et médecin Damien Mascret a déclaré sur le plateau du 19/20 que les autotests sont « presque aussi fiables que si vous allez le faire en pharmacie ».

Toutefois, ils seraient nettement plus fiables pour les personnes asymptomatiques, auxquels ils sont destinés.

« C’est plus fiable si vous êtes symptomatiques, autour de 80 %, que si vous n’avez pas de symptôme, là, on est plutôt à 50-60 % », a-t-il expliqué.

Afin de ne pas fausser le résultat, il est important de bien suivre les consignes.

Il faut commencer par bien se laver les mains pour ne pas contaminer le test.


Dans chaque boîte se trouvent cinq petits sacs plastiques contenant les différents éléments du test.

L’écouvillon, beaucoup plus court que celui utilisé dans les tests PCR, doit être enfoncé à environ 3 cm dans le nez et il faut le tourner environ 5 ou 6 fois le long de la paroi nasale, avant de recommencer dans l’autre narine.

« Cette étape est cruciale. Si vous restez au bord de la narine, cela ne sert à rien », insiste Anne Fauquembergue, pharmacienne à Lens (Pas-de-Calais).


« Si le prélèvement est mal fait, le test sera complètement faussé », ajoute-t-elle, en entrevue auprès de nos confrères de La Voix du Nord.

Les résultats apparaissent au bout d’une quinzaine de minutes : une ligne apparaît pour indiquer que le test a été effectué correctement, une deuxième si vous êtes positif au SARS-Cov-2.

Source : theepochtimes.com

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail