L’accumulation du stress: l’une des principales sources de la dépression

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Près de trois personnes sur dix se trouvent aujourd’hui en dépression modérée à sévère, selon le dernier baromètre sur la santé mentale de la mutualité socialiste Solidaris, cité dans La Libre Belgique. Les femmes sont davantage touchées.

En mars, Solidaris a sondé ses affiliés sur leur motivation, la qualité de leur sommeil et leur état d’esprit actuels, entre autres. Constat, près de trois affiliés sur dix se trouvent en dépression modérée à sévère. Un dépressif sur deux fait partie du groupe social avec les revenus les plus modestes. Les femmes (60 % du total) sont surreprésentées: un tiers (34 %) d’entre elles sont en dépression modérée à sévère, contre moins d’un quart (23 %) des hommes.



Les couples sans enfants s’en sortent mieux
Le fait d’avoir des enfants augmente le niveau de dépression: les parents seuls (36 %) et les familles avec enfants (35 %) paient un lourd tribut à la santé mentale, là où les isolés (26 %) et, surtout, les couples sans enfants (23 % de dépression modérée à sévère et 54 % sans aucun signe dépressif) s’en sortent nettement mieux.

60% des personnes en incapacité de travail
Soixante pour cent des personnes en incapacité de travail sont touchées par la dépression. Au moment de l’enquête, en mars 2021, 43 % des affiliés à Solidaris vivaient une tension légère et 29 % un stress élevé. Les femmes sont ici aussi plus nombreuses (63 %) et davantage soumises à un stress élevé (37 % d’entre elles) que les hommes (21 %).

Les résultats corrélés font apparaître que deux tiers des personnes en stress élevé sont aujourd’hui en dépression modérée à sévère. Et vice versa.



Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail