Le père de Zakaria acquitté pour l’enlèvement de son fils à…..

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Un Liégeois âgé de 35 ans a été acquitté vendredi par le tribunal correctionnel de Liège de faits de non-représentation d’enfant. Aidé de deux complices, cet homme avait emmené de force Zakaria, son enfant âgé de 3 ans, et avait pris la fuite en Serbie. Ses complices étaient poursuivis pour enlèvement. Faute d’une décision de justice préalable établissant le droit de garde de l’enfant, la justice liégeoise n’a retenu aucune prévention contre les prévenus et les a acquittés.



La scène à l’origine des faits s’était déroulée le 10 août 2020 à Grâce-Hollogne. Le fils du prévenu et de son ex-compagne était hébergé chez ses arrières grands-parents. L’homme s’y était présenté vers 6h30 en compagnie de deux complices. Après avoir prétexté faire un cadeau à son fils, Zakaria, et le rencontrer en l’absence de la mère, le prévenu s’était emparé de l’enfant et avait rejoint la voiture qui l’attendait. Il avait pris la fuite à l’étranger.

Le couple séparé n’avait pas pris de dispositions légales en Belgique pour régler les modalités de la garde de l’enfant. Le parquet avait, dans l’urgence, entamé une procédure pour protéger l’enfant et un jugement de la justice liégeoise avait accordé la garde de l’enfant à la mère dès le 19 août 2020.



Un mandat d’arrêt européen avait ensuite été lancé contre le prévenu, intercepté en Serbie le 27 août 2020 tandis que son enfant avait été retrouvé le lendemain en Allemagne. Il était poursuivi pour non-représentation d’enfant et encourait une peine de quatre ans de prison.

Pas d’infraction
Dans son jugement, le tribunal a constaté qu’il n’existait pas de décision de justice préalable établissant judiciairement le droit de garde de l’enfant. Il n’est pas démontré que le prévenu a eu connaissance de la décision intervenue dans l’intervalle et qu’il y avait fait obstacle.

Les juges ont considéré que le prévenu s’était comporté sans aucun égard pour l’intérêt de l’enfant, mais ils ont constaté que l’infraction n’était pas établie et ont acquitté le prévenu.

Les deux complices, qui risquaient 18 mois et trois ans de prison, ont également été acquittés.




Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail