Le policier lynché à Saint-Gilles a été sauvé par un boucher du quartier

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Un policier en civil a été reconnu par des jeunes qui l’ont pourchassé et agressé lundi en fin d’après-midi à Saint-Gilles. Témoin de cette scène pour le moins violente, Mohamed, qui tient une boucherie dans le quartier, s’est précipité vers la victime pour la mettre hors de danger dans son commerce. “Je n’ai fait que mon devoir”, explique le héros du jour à nos confrères de la Dernière Heure.

Comme il le confie à la DH, Mohamed se trouvait derrière le comptoir de sa boucherie, située entre la chaussée de Forest et l’avenue Jean Volders, à proximité du square Jacques Franck à Saint-Gilles, lorsqu’il a entendu du bruit. À travers sa vitrine, il aperçoit un homme à terre, entouré de jeunes.

Le commerçant héroïque s’est précipité dehors, a éloigné les agresseurs et a mis la victime en sécurité dans son magasin. Mohamed reconnaît le policier, qui vient régulièrement lui acheter un sandwich. Sans son intervention, cela aurait vraiment pu être pire, dit-il au quotidien, en ajoutant toutefois qu’il n’a “fait que son devoir.” Mohamed a reçu de nombreux messages de soutien de la part des policiers de la zone Midi.

Le policier, qui est en incapacité de travail pour sept jours, se porte relativement bien, a rassuré la ministre de l’Intérieur. Et c’est en grande partie grâce au boucher du coin.


Pas un cas isolé

L’agression d’un policier de la zone Bruxelles-Midi par un groupe de jeunes lundi n’est pas un cas isolé ces dernières semaines. D’autres actes de violence ont été commis envers des policiers de cette zone, a indiqué jeudi sa porte-parole, Sarah Frederickx, confirmant une information de Het Nieuwsblad. “Il est clair que, en partie à cause des mesures Covid, nous ne sommes plus les bienvenus partout”, a-t-elle déclaré. “Nous essayons de travailler là-dessus avec la police de proximité”.

Un policier à moto a été frappé, le 16 avril, alors qu’il contrôlait un motard qui roulait dangereusement, selon le quotidien Het Nieuwsblad. Le policier a été blessé et a souffert d’une fracture du nez.

Le 26 avril et vendredi dernier, des patrouilles de police ont été la cible de projectiles alors qu’elles intervenaient dans le quartier Cureghem et place Lemmens à Anderlecht.

Des procès-verbaux ont été rédigés sur tous ces incidents et des enquêtes sont en cours. “Ils sont vraisemblablement liés à certains phénomènes criminels”, a expliqué Sarah Frederickx. “Mais également, nous ne pouvons pas ignorer le fait que la police n’est plus la bienvenue à cause de la verbalisation d’infractions aux mesures Covid”.

La zone de police Bruxelles-Midi mène une réflexion sur ces récents incidents visant ses agents. Elle souhaite se concentrer sur la police de proximité et la surveillance par caméra. Le conseil de police de la zone a récemment débloqué un budget supplémentaire pour ces deux projets.



Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail