L’erreur majeure » d’Emmanuel Macron pointée du doigt….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Lors d’une interview accordée au Parisien, Alain Minc, proche d’Emmanuel Macron, a évoqué « l’erreur majeure » que le président serait en train de commettre dans sa stratégie pour les régionales de juin 2021.



Alors que l’élection présidentielle de 2022 est déjà dans l’esprit de certains hommes politiques, les élections régionales, qui se dérouleront en juin 2021, se dessinent, elles, au premier plan. Un enjeu abordé par Alain Minc, essayiste et macroniste, dans une interview accordée au Parisien ce samedi 16 janvier. Pour ce proche d’Emmanuel Macron, la stratégie mise en place par le président de la République « n’est pas la bonne ». « Il est président, il doit se considérer au-dessus des partis », a-t-il expliqué, avant de poursuivre en déplorant : « Alors pourquoi cherche-t-il à avoir des candidats partout ? »

Le fait qu’Emmanuel Macron pousse certains ministres à se présenter aux élections régionales est selon lui « une erreur majeure ». L’essayiste a tenu à faire part de ses réserves : « J’espère que de grandes figures du macronisme, comme Jean-Michel Blanquer, ne vont pas aller s’égarer là-dedans. Il faut être raisonnable. » Alain Minc a également indiqué ses préférences pour les régionales. « Au nom de ce raisonnement, je peux vous affirmer que, si je vote des deux mains pour Emmanuel Macron en 2022, je voterai aussi des deux mains pour Valérie Pécresse en juin », a-t-il conclu en partageant fermement ses idées.

Alain Minc pointe du doigt l'erreur d'Emmanuel Macron

« Il faut être raisonnable »
Cette nouvelle année s’annonce une fois de plus difficile pour Emmanuel Macron. Alors que la campagne de vaccination en France est au cœur de nombreuses polémiques, certains pointant du doigt sa « lenteur » notamment, le président de la République doit également faire face à la sortie du livre d’Alain Duhamel, Emmanuel le hardi (aux éditions de L’Observatoire), disponible depuis ce mercredi 13 janvier. D’ailleurs, en pleine promotion, l’éditorialiste de BFM TV n’hésite pas à l’égratigner dans les médias. Pour lui, le président « aime s’exprimer et ce n’est pas ce qu’il fait de mieux », comme il l’a déclaré à Paris Match.



Source :
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail