Les déclarations de Macron sur le voile et l’immigration continuent de faire des vagues en France….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail


Les déclarations de Macron sur le voile et l’immigration continuent de faire des vagues en France…

Les déclarations d’Emmanuel Macron sur le voile et l’immigration dans un entretien à Valeurs Actuelles continuent jeudi de faire des vagues, le RN y voyant une opération de communication d’un « communautariste » quand LFI lui reproche d’alimenter un « climat de guerre civile ».

Le porte-parole du Rassemblement national Sébastien Chenu a dénoncé sur France 2 la « communication » du chef de l’Etat, un « communautariste » « fasciné par le modèle anglo-saxon », lui reprochant de « faire un clin d’oeil à la droite pour débiter des propos d’un centriste mou et hystériser la gauche bobo ».

« Il peut continuer à déclamer dans Valeurs actuelles, le problème c’est que dans la réalité, il fait l’inverse », déplore le député du Nord, l’invitant à « fermer des mosquées salafistes », à « interdire les Frères musulmans » ou à « ne pas soutenir des élus qui sont liés aux Frères musulmans ».

« Je lutte de toutes mes forces contre le communautarisme », a répété dans l’hebdomadaire le chef de l’Etat, tout en refusant de « tomber dans le piège communautarisme = islam ».




« Emmanuel Macron, c’est un communautariste, il nous le dit d’ailleurs, il dit : Moi, je n’ai rien à faire dans l’espace public, l’État doit se dispenser d’intervenir dans l’espace public sur ces sujets-là+ », accuse M. Chenu. Pour le député RN, « c’est très dangereux » car le président de la République « déconstruit nos repères républicains ».

Le chef de l’Etat est, selon lui, « fasciné par le modèle anglo-saxon », « c’est un libéral économique et un communautariste sur le sociétal » pour qui « la société doit elle-même gérer tous ses problèmes », comme les prières de rue ou le burkini, « sans l’intervention de la sphère publique ».

Le tollé se poursuit aussi à gauche sur le choix de M. Macron de s’exprimer sur ces sujets dans Valeurs Actuelles. Pour la députée de Paris LFI Danièle Obono, le président « met en oeuvre sa stratégie qu’il a annoncée début septembre qui est de structurer l’ensemble du débat autour d’un duo avec Marine Le Pen dont il espère que ça lui permettra d’arriver au second tour » de la présidentielle en 2022.

« Qu’est-ce ça apporte à la majorité de nos concitoyens? Rien si ce n’est de stigmatiser, de créer un climat de tension, de guerre civile », dénonce-t-elle sur RMC, estimant que « M. Macron va à l’encontre de toutes ces valeurs qu’il est censé défendre ».




La porte-parole de LREM Aurore Bergé a justifié sur BFMTV le choix de l’hebdomadaire conservateur.

« Le président de la République devrait être le président de tous les Français sauf de ceux qui lisent Valeurs actuelles? », fait-elle mine de s’interroger.

« Assumer face à Valeurs actuelles d’avoir un discours qui est à la fois très combatif sur les questions d’immigration mais qui est très clair sur nos valeurs républicaines, je pense que ça c’est courageux », ajoute-t-elle.

Source : https://www.dhnet.be

Crédit photo : capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail