Manuel Valls veut abandonner le conseil municipal de Barcelone pour la France à l’approche de la présidentielle….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

À l’approche de la présidentielle en France, Manuel Valls a confié dans une interview au quotidien El Mundo son intention d’abandonner son poste au conseil municipal de Barcelone pour la France, expliquant ce choix par son engagement auprès des Français. Il y a près de trois ans, il promettait de rester dans sa ville catalane «quoi qu’il arrive».

Dans une interview au quotidien El Mundo, Manuel Valls a annoncé samedi 22 mai sa volonté de quitter son poste actuel au conseil municipal de Barcelone pour s’engager auprès des Français à l’approche de la présidentielle de 2022. Une volte-face de l’ancien maire d’Évry alors qu’il promettait de rester, il y environ trois ans, dans sa ville catalane.



«Quoi qu’il arrive, je resterai à Barcelone. […] C’est un au revoir aux Français chaleureux, tendre», avait-il assuré sur Europe 2 en septembre 2018 lors de la campagne municipale sous l’étiquette du parti libéral Ciudadanos.
Mais ces élections municipales dans la ville catalane se sont soldées par un résultat «très éloigné des attentes» de l’ex-Premier ministre français qui est arrivé en quatrième position avec sa plateforme Barcelone pour le changement. Il souhaite ainsi retrouver sa carrière politique en France.

«Maintenant je sais que je suis majoritairement français: dans mes valeurs, dans ma façon de penser et de faire de la politique. Mon temps en tant que conseiller est révolu. Je rendrai bientôt ma démission publique», a-t-il annoncé auprès du quotidien.
Son retour politique en France déjà évoqué
Son désir de retour politique n’est pourtant pas nouveau. Ainsi, dans un long entretien accordé le 17 mars au Point à l’occasion de la parution de son livre Pas une goutte de sang français, il a fait part de son envie de revenir «dans le débat politique français».

«Je veux aider à la construction d’un nouveau projet républicain. Il faut réinventer une histoire collective, un imaginaire commun qui entraîne les Français», avait-il alors déclaré, assurant ne pas être «en situation» et d’être «candidat à rien» à la présidentielle de 2022.
Invité le 31 mars des Grandes Gueules sur RMC, il n’a pas dissimulé sa volonté de jouer de nouveau un rôle dans le paysage politique français, affirmant néanmoins ne pas savoir quel parti politique il représentera.



Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail