Marre du masque ? Voici des astuces pour mieux le supporter….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Le masque est devenu un objet indispensable du quotidien, pour limiter la propagation du coronavirus.

Mais le porter à longueur de journée amène son lot de désagréments.

Voici quelques astuces, plus ou moins farfelues, qui peuvent nous aider à mieux vivre avec.

Marre de la buée sur les lunettes ? De ne plus voir les expressions de vos interlocuteurs cachés derrière leur masque ? Voici des astuces, dont certaines sont plutôt amusantes, qui rendent la vie avec le masque un peu plus supportable…

1. L’astuce d’un chirurgien contre la buée sur les lunettes



Les porteurs de lunettes en savent quelque chose.

Depuis le printemps, ils ont été nombreux à mettre en avant le problème de la buée sur les verres, au point que des ingénieurs, soignants et autres « Géo Trouvetout », se sont sérieusement penchés sur la question.

Aérateur Airplusplus, languette bretonne Sanbué, pince-nez imprimé en 3D… Aujourd’hui, il existe tout un panel de réponses au problème.

Certaines sont applicables sans avoir à débourser des fortunes : la dernière en date a été révélée par le Dr Daniel M. Heiferman, un médecin américain.

Un simple pansement sur le nez fait l’affaire ! Ce neurochirurgien à la clinique Semmes Murphey, à Memphis, dans le Tennessee, restreint ainsi au maximum la transmission d’air chaud entre la bouche ou le nez jusqu’à ses lunettes.

Une technique qu’il utilise avec succès depuis des années.

2. Un masque pour retrouver son identité

Le masque est devenu un objet inspirant pour les artistes.

Au Brésil, Jorge Roriz, 65 ans, a fait de ce petit bout de tissu son nouvel outil de création.

Privé du carnaval de Rio, il a trouvé une nouvelle occupation pour remplacer les strass et les paillettes de ses toiles.

Attristé de voir ses amis ne plus se reconnaître dans la rue à cause du masque, il a imaginé peindre la partie inférieure du visage de la personne qui lui passe commande sur un masque en tissu blanc.



De la teinte de la peau aux détails minutieux et uniques des visages, ses créations sont bluffantes de réalisme.

À tel point que l’artiste a confié avoir déjà été arrêté plusieurs fois dans la rue par des personnes qui pensaient qu’il ne portait pas le masque de protection !

Son idée qui vise à « ne pas perdre son identité derrière le masque » plaît, car il en peint aujourd’hui 150 par mois.

« J’ai reçu des réactions très positives. Les gens rient.

Quelque chose qui était censé être triste est devenu quelque chose qui apporte de la joie », a confié Jorge Roriz, au New York Post .

3. Un masque qui redonne le sourire

« Souriez, vous êtes masqués ! » Que vous souriiez un peu, beaucoup ou à la folie, cela peut à nouveau se voir.

En plus du modèle transparent qui est apparu sur le marché, l’entreprise Tcheezebox, dans le Rhône, a trouvé une autre façon de réhumaniser les échanges entre personnes masquées : elle propose d’imprimer votre sourire sur un masque.

Comme pour le modèle peint brésilien, l’expression reste figée, certes, mais apporte un peu de joie.

C’est Karen Arouasse, la dirigeante de l’entreprise, qui en a eu l’idée. Elle en avait assez d’avoir l’impression de voir des chirurgiens et des infirmières partout ! Ce pied de nez à l’atmosphère très anxiogène est une réussite.

Car le produit Masked a permis à la société spécialisée dans la location de photomatons de rebondir plutôt que de rester à l’arrêt.

Les commandes en France et à l’étranger affluent, assure Tcheezebox.

Le filon des masques personnalisé est d’ailleurs exploité par d’autres sociétés comme la belge Smiling Mask par exemple.

4. Un accessoire qui devient à la mode



Tant qu’à porter un masque, pourquoi ne pas le faire avec style et originalité, et en choisir un qui soit joli ? Les adeptes de la mode, les stars en tête, qui l’ont bien compris, ne vous diront pas le contraire.

Avec la crise sanitaire, le masque est devenu pour l’accessoire incontournable de l’année, une pièce pour se différencier.

C’est d’ailleurs le constat établi par la plateforme de recherche mondiale Stylight, qui vient de dévoiler son traditionnel Fashion Recap 2020.

Petits créateurs indépendants ou marques mondialement connues se sont approprié ces derniers mois ce nouvel accessoire, conscients qu’avec la pandémie un nouveau marché pouvait s’offrir à eux.

À rayures, à fleurs, brodés, pailletés… On en trouve aujourd’hui pour tous les goûts et à tous les prix.

5. Même masqué, on peut se démarquer



Un brin d’humour dans cette période morose ne fait pas de mal.

Le masque peut en être le support et permettre de redonner le sourire à ceux qui vous croisent.

Sur le marché du masque certifié aux normes de l’Afnor, on trouve aujourd’hui tout un panel de tissus, motifs ou inscriptions, qui prêtent à sourire.

Derniers en date, les modèles de Noël inondent les sites de vente en ligne dédiés.

Alors après le concours de pulls moches, pourquoi pas celui de masques kitschs ? Ne rions pas.

Ça existe.

La boutique rouennaise Marc Moileu offre même un masque assorti au pull moche que vous commandez.

Imprimés festifs, trompe-l’œil avec la barbe du Père Noël, dessins humoristiques autour de Noël…

Si vous n’avez pas besoin de pulls, de nombreux sites comme Spreadshirt, Iskovital ou encore Etsy, la plateforme de vente de créations originales en ligne, proposent tout un panel de masques à l’unité.

Quand on vous dit que ce Noël s’annonce particulier…



Source : ouest-france.fr
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail