Onze chevaux sont morts après avoir été forcés de vivre dans des conditions épouvantables

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

horse6.png?resize=1200,630 - Onze chevaux sont morts après avoir été forcés de vivre dans des conditions épouvantables

Parmi les 31 animaux maltraités découverts par des inspecteurs sanitaires dans une ferme du Lancashire, onze chevaux arabes, dont des poulains se sont vendus jusqu’à 15 000 euros chacun.

Les chevaux ont dû être euthanasiés après avoir été forcés de dormir dans des écuries recouvertes d’urine et de matière fécale.

La propriétaire, Nicola Haworth, âgée de 58 ans, a gardé les animaux dans des écuries immondes, que les responsables de la SPA ont décrites comme étant «les plus horribles» qu’ils aient jamais vus.

Les portes de certaines écuries n’étant pas été ouvertes depuis longtemps, les inspecteurs ont dû forcer l’entrée avec un tournevis et des marteaux.

Six des chevaux étaient en très mauvais état et ont dû être abattus, tandis que cinq autres ont dû être tués à cause de la douleur qu’ils subissaient depuis de nombreux mois.

Haworth avait déjà reçu deux avertissements mais n’avait pas agi en conséquence. Elle a même nié avoir causé des souffrances aux animaux en ne les gardant pas dans un environnement adéquat et ne procédant jamais à des soins dentaires…

Elle a été reconnue coupable de deux infractions à la loi sur la protection des animaux, faute d’avoir assisté à l’audience devant le tribunal de première instance de Blackpool (Grande-Bretagne).

Haworth a été soumis à une mise à l’épreuve de 6 mois et il lui est maintenant interdit d’avoir des animaux de toute sorte pendant 10 ans.

Le procureur Carmel Wilde a déclaré: «Les éléments en notre possession montrent que les conditions étaient terribles. Six animaux étaient dans un état si épouvantable que le vétérinaire a du les euthanasier immédiatement.

« Cinq autres ont été euthanasiés plus tard. D’autres ont des problèmes de comportement et ne seront jamais montés car ils sont dangereux. »

« Ce sont les pires conditions que les vétérinaires et les inspecteurs de la SPA ont jamais connues. Les tâches de base n’ont pas été effectuées pendant une période prolongée. C’était de la négligence volontaire »

Elle a poursuivi: « Toute cette douleur et cette souffrance auraient pu être évitées si Haworth avait appelé un vétérinaire et un maréchal-ferrant. »

« Certains chevaux n’avaient pas reçus de visites pendant des mois. Quand elle a été interrogée par les enquêteurs, Haworth était plutôt désinvolte.  »

L’avocat de Haworth, Nigel Weller, a déclaré qu’elle avait nié les infractions et que personne ne lui avait donné les instructions pour garder en bonne santé des chevaux. « Elle est déçue de la peine qu’elle a reçu », a-t-il déclaré.

Après l’audience, l’inspecteur en chef adjoint de la SPA, Carl Larsson, a déclaré: «Il s’agit de l’affaire la plus horrible que j’ai jamais eu à traiter de toute ma carrière. »

Source : https://www.vonjour.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail