Pass sanitaire européen: le vaccin Spoutnik V ne sera pas reconnu bien qu’autorisé par certains pays de l’UE…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Comme le Spoutnik V n’a pas encore reçu l’aval du régulateur sanitaire européen pour son utilisation au sein de l’Union européenne, le vaccin russe ne sera pas reconnu par le futur pass sanitaire, a fait savoir le secrétaire d’État Clément Beaune. Or, la Hongrie, membre de l’UE, a déjà vacciné de nombreuses personnes avec le produit russe.

Invité sur BFM TV lundi 24 mai, le secrétaire d’État en charge des Affaires européennes a défendu l’utilité du pass sanitaire européen qui entre en vigueur dans l’UE en juillet et a détaillé le dispositif.



«Ce seront tous les vaccins autorisés par l’Agence européenne des médicaments (EMA), il y en a quatre aujourd’hui», a-t-il martelé.
Ainsi, le pass sanitaire reconnaîtra les personnes immunisées avec les médicaments de Pfizer/BioNTech, de Moderna, d’AstraZeneca ou de Janssen, bien que la Hongrie et la Slovaquie, membres de l’UE, aient autorisé pour leurs citoyens aussi le vaccin Spoutnik V ou des vaccins chinois sans attendre la décision de l’EMA.

«Très prudent»
«Il n’est pas question […] qu’on arrive en France avec un vaccin dont on n’est pas sûrs de la protection», a affirmé Clément Beaune en ajoutant que l’exécutif se veut «très prudent».

Après que la journaliste de la chaîne lui a posé une question concernant «des Hongrois qui auraient été par exemples vaccinés avec le vaccin russe Spoutnik», il a confirmé qu’il ne serait pas possible pour eux d’entrer en France en présentant la preuve de la vaccination par cette préparation: dans ce cas ils doivent faire un test PCR.



«Le vaccin dans ce cas précis ne suffira pas, qu’on vienne de Chine, du Chili ou de Hongrie même au sein de l’Europe. Parce que nous voulons être sûrs que les gens qui viennent en France soient bien protégés», a-t-il prévenu.
Pour rappel, début mars, l’EMA a entamé l’examen continu du vaccin russe en vue de son homologation dans l’UE. Le régulateur sanitaire évalue toujours le dossier, les médias européens évoquant fin juin comme date possible la plus proche de délivrance de l’autorisation.

Pass sanitaire
Le certificat sanitaire visant à favoriser la circulation au sein de l’UE et les relations intra-européennes sera disponible dès le 1er juillet.

Disponible en format papier et numérique, le dispositif centralisera trois options: la preuve d’un test négatif; le certificat de rétablissement du Covid-19 passée de 2 semaines à 6 mois; le certificat de vaccination.

Comme l’a précisé M.Beaune, les personnes vaccinées contre le Covid-19 n’auront plus besoin de fournir un test à l’arrivée dans un pays membre de l’Union.

En France le pass sanitaire, version nationale, entrera en vigueur plus tôt, en juin, et sera utilisé pour accéder à de grands rassemblements ou des événements. Des «décisions gouvernementales» seront prises la première semaine du mois de juin sur la reprise des voyages, a expliqué le secrétaire d’État.



Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail