Patrick Sébastien défend les manifestants…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Selon l’animateur du Plus Grand Cabaret du Monde, il n’y a qu’un pas entre la manière dont fonctionne le milieu de la télé et la façon dont les décisions sont prises au sommet de l’État. Crédit : capture d’écran Facebook – Patrick Sébastien.

Les gilets jaunes, c’est ma France.

Les gilets jaunes, ce sont les miens.

Je suis du côté de ceux qui subissent.

Quand je vois le mépris de Castaner, du Premier ministre, c’est incroyable, affirme Patrick Sébastien dans le dernier numéro du Journal de Béziers.

Après, les gilets jaunes n’utilisent pas forcément la bonne méthode.

Il y a eu des blessés, ça craint.

Ils se régalent là.haut de nous voir nous taper sur la gueule, tempère le natif de Brive la Gaillarde.

Et Patrick Sébastien de faire un parallèle entre le milieu de la télévision et le ras-le-bol des « gilets jaunes  :

Y’en a marre des élites à la con ! Ceux qui emmerdent les braves gens sont les mêmes que ceux qui m’ont emmerdé à la télé.

 Les mêmes, que ce soit Delphine Ernotte la patronne de France Télévisions, NDLR ou Macron, tempête l’animateur du Plus Grand Cabaret du Monde.

Revenant sur son éviction du groupe France Télévisions, l’interprète de Tournez les serviettes explique que c’est sa femme responsable de sa boîte de production qui a appris la nouvelle  comme ça, sans ménagement .

Ces gens là, c’est deux ou trois personnes qui décident contre l’avis de millions de gens , poursuit Patrick Sébastien.

Dans leur tête, je suis la France d’avant.

Trop populaire, trop mâle blanc.

Trop beauf sûrement.

Si être bienveillant, c’est être beauf, alors je suis heureux d’être un beauf, conclut le Briviste.

 

 

Source : https://inspirant-m.epochtimes.fr/?p=602092

Crédit photo : capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail