Pour plus de 80% des Français, la justice est trop laxiste

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

La majorité absolue des Français pointent le manque de sévérité des institutions judiciaires de leur pays, selon un sondage CSA. Parmi les 25-34 ans, 88% estiment que la justice est trop laxiste.

Pour 81% des Français, la justice française manque de sévérité, révèle un sondage réalisé par l’institut CSA les 25 et 26 mai.

Selon les résultats de l’étude, 37% des sondés sont «tout à fait» d’accord pour dire que la justice française est trop laxiste, et 44% se disent «plutôt» d’accord. En revanche, 19% ne partagent pas cette opinion.

Dans le détail, ce sont les plus jeunes Français qui déplorent le plus le laxisme de la justice (83% des 18-24 ans et 88% des 25-34 ans). Dans le même temps, parmi les partisans de gauche, 62% sont globalement de cet avis, alors qu’à droite, ce chiffre atteint 92%.



Accusations rejetées par Dupond-Moretti
Sur fond des critiques récemment adressées au système judiciaire par certains syndicats de police, le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti a dû se défendre mercredi 16 mai devant les députés contre les accusations de laxisme au sein de son ministère.

Présentant son projet de loi pour la confiance dans l’institution judiciaire, il a tenu à rappeler que 132.000 peines d’emprisonnement ferme avaient été prononcées en 2019 «alors qu’elles étaient 120.000 en 2015».

M.Dupond-Moretti a également fait valoir que le nombre total d’années d’emprisonnement prononcées par les juridictions était lui aussi en hausse: 113.000 années d’emprisonnement en moyenne annuelle entre 2016 et 2019, contre 89.000 entre 2001 et 2005.

«On dézingue la République»
Le 19 mai, deux semaines après le meurtre du brigadier Éric Masson, environ 35.000 personnes, selon les syndicats de police, ont manifesté à Paris pour réclamer plus de sévérité pour les «agresseurs des forces de l’ordre».

Suite à ce rassemblement, lors duquel le secrétaire général du syndicat Alliance, Fabien Vanhemelryck, avait lancé «Le problème de la police, c’est la justice!», M.Dupond-Moretti a jugé «dangereux» pour la démocratie d’«opposer la justice et la police».

«Si on dézingue les institutions de la République, alors on dézingue la République», juge le garde des Sceaux.



Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail