Pour recharger son téléphone, il gâche 1.000 vaccins au Kirghizistan…..

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Les doses avaient été livrées en tant qu’aide humanitaire par la Russie au pays d’Asie centrale.

Vaste gaspillage au Kirghizistan. 1.000 doses de vaccin contre le coronavirus Spoutnik V ont dû être jetées après qu’une personne a débranche le réfrigérateur dans lequel elles étaient stockées. La raison ? L’individu souhaitait recharger son téléphone portable, ont indiqué les autorités dans un communiqué relayé par Ouest-France. Les vaccins jetés faisaient partie d’un lot de 20 000 doses envoyées par la Russie dans le cadre d’une grande campagne d’aide humanitaire pour aider ce pays pauvre d’Asie centrale à lutter contre la pandémie. Pour le moment le Kirghizistan dispose des vaccins russe et chinois avec une large préférence pour le premier au sein de la population.

L’incident s’est déroulé en avril dans une clinique privée de Bichkek, la capitale du pays, mais les autorités ont mis plusieurs semaines avant de le rendre public. Selon le ministre de la Santé, Alimkadyr Beïchenaliïev, c’est un agent d’entretien qui pourrait être responsable de l’énorme gaspillage. « Si l’un des employés est à blâmer, une femme de ménage ou quelqu’un d’autre, la clinique devra en répondre financièrement », a-t-il déclaré.



Une plante mortelle comme remède

Ce n’est pas la première fois qu’une telle situation se produit à travers le monde. En janvier dernier, rapporte ABC, 1.900 doses de vaccin Moderna avaient été détruites dans une clinique de Boston (États-Unis). Un agent d’entretien avait en effet accidentellement débranché le freezer dans lequel les doses étaient stockées.

>> A lire aussi – Vaccination contre le Covid-19 : le FMI dévoile un plan colossal pour mettre un terme à la pandémie

Les autorités kirghizes sont également largement pointées du doigt depuis le début de la pandémie pour leur gestion de leur crise sanitaire. En avril dernier, rappelle France24, le Premier ministre avait promu la racine d’aconit, toxique pour l’homme, comme un remède miracle contre le Covid-19 avant d’en avaler quelques gouttes devant les journalistes. La racine d’aconit, plante de montagne, contient des toxines mortelles pour l’homme mais est régulièrement utilisée dans la médecine traditionnelle kirghize.

Le pays est touché de plein fouet par une nouvelle vague de coronavirus avec plus de 100.000 cas dénombrés au 21 mai et 1.735 morts pout 6,5 millions d’habitants. Des chiffres qui pourraient être largement sous-estimés alors que seulement 50.000 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin depuis le début de la campagne, en mars dernier.




Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail