Pourquoi est-il tombé 15 cm de neige autour d’une centrale nucléaire de Moselle et rien à 10 km ?

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Image

urprenant phénomène météo mardi matin autour de la centrale nucléaire de Cattenom en Moselle.

Une quinzaine de centimètres de neige recouvrait le paysage autour du site industriel au lever du jour, selon des riverains interrogés par France Bleu Moselle.

À 10 km de là, pas de neige à l’horizon.



Une importante quantité de neige est tombée à Cattenom en Moselle mardi.

Comment expliquer un tel phénomène ? Pourquoi la neige est-elle tombée de façon aussi localisée autour de la centrale ?

 

Il y a une explication qui porte le nom de neige industrielle ou neige de pollution.

La vapeur d’eau, rejetée par la centrale nucléaire dans l’atmosphère, se condense au contact de l’air glacial venu de Scandinavie qui s’est installé dans la moitié nord de la France.

Pour Bruno Cunin, responsable de Météo France en Lorraine, interrogé par BFMTV, « le principe c’est que ces industries, que ce soit les centrales nucléaires comme Cattenom, ou d’autres comme des raffineries de pétrole, émettent dans l’atmosphère des quantités de vapeur d’eau.

En fonction des conditions météorologiques, ces gouttelettes d’eau, quand il fait froid, se transforment en neige et ensuite tombent ». Des chutes de neige très localisées.

Un autre prévisionniste, interrogé par LCI, Olivier Proust, explique qu’il faut « une masse d’air saturée, froide et stable ».

Comme elle est saturée, la masse d’air ne peut pas accueillir l’eau sous forme de gaz. Cette eau est alors transformée en eau liquide ou solide.

Cette neige n’a toutefois pas le même aspect que la neige tombée en montagne.

Le Républicain Lorrain explique que la neige était épaisse et granuleuse comme « des petites boules compactes presque semblables à du polystyrène ».


Un phénomène rare

C’est un phénomène « plutôt rare mais qui est connu, et qui peut arriver aussi sur d’autres installations industrielles », a expliqué l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) à la chaîne d’information en continu.

Même si l’on parle de neige industrielle ou de neige de pollution, il n’y a aucune pollution à craindre. « Il s’agit de vapeur d’eau dans laquelle il n’y a aucun produit contaminant ».

Source :ladepeche.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail