Prime d’activité : comment fonctionne-t-elle et comment la demander ?

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

La prime d’activité va être revalorisée en 2019 selon des modalités qui restent à préciser.

Ce coup de pouce est destiné aux travailleurs aux revenus modestes.
Environ un tiers des personnes qui y sont éligibles ne la touchent pourtant pas… tout simplement parce qu’elles ne l’ont pas demandée.
L’occasion de rappeler en quoi consiste ce dispositif et les démarches pour en bénéficier.
La prime d’activité va être en partie remodelée en 2019.
Elle va servir à « augmenter de 100 euros le salaire d’un travailleur au Smic sans qu’il en coûte un euro de plus à l’employeur », comme l’a promis Emmanuel Macron le 10 décembre lors de son allocution télévisée. Ce dispositif avait été lancé en 2016 pour remplacer la prime pour l’emploi et le RSA activité.
Il prend la forme d’un versement mensuel qui permet d’augmenter un peu les revenus des travailleurs modestes.

Mais toutes les personnes qui y sont éligibles ne touchent pas cette prime d’activité : pour la recevoir, il est en effet nécessaire de la demander.

Or le taux de non-recours (c’est-à-dire le taux de personnes qui n’ont pas effectué les démarches alors qu’elles y ont droit) avoisine les 30%.  Y avez-vous le droit et auprès de qui vous signaler ? Critères, montants, démarches… voici ce qu’il faut savoir sur ce dispositif.

L’objectif de la prime d’activité : inciter à travailler

La prime d’activité vise à améliorer le pouvoir d’achat des travailleurs modestes (à temps plein ou partiel) et à inciter les chômeurs à reprendre un emploi.

Elle a été créée pendant le mandat de François Hollande.

Mais elle correspond parfaitement à une conviction souvent formulée par Emmanuel Macron qui consiste à créer les conditions pour « mieux vivre de son travail ».

Idée maintes fois répétée par Edouard Philippe qui estime également qu' »il faut que le travail paie ».

Le grand flou de la prime d’activité

Le principe : un complément pour les petits salaires

La prime d’activité prend la forme  d’un complément de salaire destiné à ceux qui touchent une rémunération comprise entre 0,5 et 1,2 Smic (salariés, fonctionnaires, travailleurs indépendants).

Il faut avoir au moins 18 ans pour y avoir droit. Il avait été prévu au lancement de cette aide que les étudiants et apprentis ne puissent pas y prétendre mais cette aide leur est désormais proposée.

A noter que le Smic s’élève actuellement à 1.498,47 euros brut, soit 1.184,93 euros net. Sa revalorisation automatique en fonction de l’inflation le fera passer à un plus de 1.200 euros net en janvier.

Le montant actuel : en moyenne 163 euros mais variable selon la situation

La prime est calculée en fonction de la situation de chaque bénéficiaire.

Le calcul n’est pas linéaire et comporte trois éléments :

• un montant qui dépend des ressources du foyer et du nombre de personnes qui le composent ;

• un taux de cumul avec les revenus d’activité ;

• une bonification individuelle.

Ainsi, outre le salaire proprement dit, les éventuelles autres ressources (salaire du conjoint, indemnités chômage, allocations familiales ) et aides (APL notamment) perçues au sein du foyer sont prises en compte.

En moyenne, en tout cas, cette prime s’élevait à 163 euros par mois, selon les derniers chiffres (portant sur le mois de de juin) de la Caisse nationale d’allocations familiales, chargée de la verser.

Près de 2,66 millions de foyers, couvrant au total 5,43 millions de personnes, dont 2,09 millions d’enfants ou personnes à charge, en bénéficiaient cet été.

Exemple donné par le site de l’administration française :

Actuellement (avant l’application de la hausse annoncée par l’exécutif et prévue pour 2019), une personne seule sans enfant touchant un salaire de 1.300 euros net et percevant une aide au logement se voit attribuer une prime d’activité de 70,49 euros.

Un simulateur est disponible sur le site de la Caf.

Les démarches : une demande à effectuer auprès de la Caf

Le versement de la prime n’est donc pas automatique.

Il vous appartient de la demander en ligne : si vous dépendez de la Caf et là si vous dépendez de la MSA (dans le cas où  vous relevez du régime social agricole).

Après examen de votre dossier, vous recevez une notification d’attribution pour trois mois.

La période de référence est le trimestre précédant le trimestre où vous percevez la prime d’activité : il n’y a donc quasiment pas de décalage entre votre situation et le moment où vous touchez ce coup de pouce.

 

Source: https://www.lci.fr/conso-argent/prime-d-activite-montants-beneficiaires-demarches-comment-la-demander-a-la-caf-smic-2107795.html

Crédit photo : capture d’écran

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail