Rassemblements à Paris et à Marseille pour réclamer « justice » pour Sarah Halimi….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail


Rassemblements à Paris et à Marseille pour réclamer « justice » pour Sarah Halimi…

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dimanche à Paris et Marseille pour réclamer « justice pour Sarah » Halimi, une sexagénaire juive tuée en 2017, et pour exiger un procès pour son meurtrier présumé, déclaré pénalement irresponsable.

Le 19 décembre, la cour d’appel de Paris a déclaré Kobili Traoré, mis en examen pour le meurtre, pénalement irresponsable.

Les juges ont estimé que ce consommateur de cannabis était alors en proie à une « bouffée délirante ».

Il ne pourra donc pas être jugé aux assises. Cette décision a provoqué la colère des parties civiles et de représentants de la communauté juive.

Justice pour Sarah », ont scandé plusieurs centaines de manifestants réunis Place de la République à Paris, tandis que d’autres, venus en scooters et motos, faisaient retentir leurs klaxons. Autour du socle de la statue, une banderole proclamait : « Sarah tuée car juive ».

A la tribune, William Attal, le frère de Lucie Attal, la victime, aussi appelée Sarah Halimi a dénoncé les « incohérences et les dysfonctionnements » à ses yeux de l’enquête menée depuis deux ans, jugeant que sa soeur avait été victime d' »un crime religieux antisémite ».




2.500 personnes à Marseille
Muriel Ouaknine Melki, l’avocate de William Attal, a qualifié la décision du 19 décembre de « décision de la honte », réclamant un procès aux assises.

L’écrivain Marek Halter, lui aussi présent au rassemblement parisien, a mis en garde contre une décision qui pourrait, selon lui, « introduire une nouvelle jurisprudence ».

A Marseille, ce sont 2.500 personnes selon la police qui ont défilé de la préfecture au Palais de justice, brandissant des pancartes ironiques : « fume des joints, il t’arrivera rien ».

S’appuyant sur plusieurs expertises, la cour d’appel avait estimé en décembre qu’il existait « des charges suffisantes contre Kobili Traoré d’avoir volontairement donné la mort » à Sarah Halimi, avec la circonstance aggravante de l’antisémitisme, tout en le déclarant « irresponsable pénalement en raison d’un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ».

Source : https://www.msn.com

Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail