Réforme des retraites Macron : ce qui vous attend

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Les grandes orientations retenues à ce jour pour réformer le système français de retraites sont désormais connues.

La réforme devrait voir le jour courant 2019 avec une application progressive sur dix ans. Le point sur les enjeux et le contenu de cette réforme.

C’est l’un des grands chantiers du quinquennat du président de la République Emmanuel Macron et ses grandes orientations ont été annoncées à la mi-octobre par la ministre des Solidarités et de la Santé et par le Haut-commissaire à la réforme des retraites.

Cette réforme d’envergure entend substituer le système en vigueur au profit d’un régime des retraites « universel ».

Elle devrait faire l’objet d’un projet de loi discuté devant le Parlement courant 2019.

Progressive, la mise en œuvre de la réforme des retraites devrait s’étaler sur dix ans.

Elle ne concernera pas les assurés qui partiront en retraite dans moins de cinq ans au moment de l’entrée en vigueur de la loi.

Quels sont les enjeux de la réforme des retraites en 2019 ?

La réforme des retraites Macron répond d’abord à une volonté de simplification du dispositif actuel au profit d’un système plus lisible et plus équitable.

Aujourd’hui, on dénombre pas moins de 42 régimes de retraite (de base et complémentaires obligatoires) en vertu desquels les salariés du privé, les fonctionnaires du public ainsi que les employés de certaines branches professionnelles bénéficiant de régimes spéciaux (tels que les cheminots, les marins, clercs et employés de notaire, des industries gazières et électriques…) cotisent pour des durées et à des taux différents.

L’ambition de la réforme des retraites est d’unifier ces dispositifs avec pour principe qu’un euro cotisé donne à tous les travailleurs le droit au même niveau de pension de retraite.

Pour aller plus loin :

Quels sont les principes de la réforme des retraites Macron ?

Serait mis en place un système de retraite à points (ou retraite par points) applicable de manière uniforme pour tous les travailleurs, quel que soit leur statut.

Avec ce dispositif, le calcul du montant de la retraite est établi de la façon suivante : le cotisant accumule chaque année un nombre de points qui sera converti en pension mensuelle à l’âge de la retraite.

Le montant de la pension dépendra de la valeur du point à la date du départ en retraite.

La seconde option un temps envisagée, celle d’une retraite en comptes notionnels semble finalement avoir été abandonnée. C’est ce système qui est actuellement en vigueur en Suède, en Italie et en Allemagne. Dans ce régime de retraite unique, chaque cotisant bénéficie d’un capital virtuel composé de points.

Mais à la différence du premier système, ce capital est converti en pension mensuelle selon un coefficient de conversion prenant en compte l’âge de départ en retraite du cotisant et l’espérance de vie de sa génération.

Ce qui devrait perdurer avec la réforme des retraites

Quel que soit le système retenu par la réforme des retraites Macron, un ensemble de dispositions devraient être conservées, notamment :

l’âge légal de la retraite à 62 ans ;

la prise en compte des carrières longues permettant de prendre sa retraite avant l’âge légal ;

les avantages accordés en matière d’interruption de travail (maladie, chômage, maternité) et de pénibilité ;

ainsi que le système de « répartition » des retraites, où les cotisants financent les pensions actuelles des retraités.

 

Source : https://www.macsf.fr

Crédit photo : capture d’écran

https://www.macsf.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail