Sept maires du nord-ouest toulousain lancent une pétition contre les bouchons

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Sept maires du nord-ouest toulousain lancent une pétition contre les bouchons.

Représentant 60 000 habitants, les maires de Blagnac, Beauzelle, Aussonne, Seilh, Cornebarrieu, Mondonville et Gagnac-sur-Garonne ont lancé une pétition ce jeudi après-midi, intitulée «Stop à l’asphyxie de Blagnac et du nord-ouest toulousain» (1).  Une initiative inédite, à 14 mois des élections municipales. «Nous sommes sous la pression de nos concitoyens.

Ils sont exaspérés par les bouchons, matin et soir» reconnaît Joseph Carles.

Plus de 80 000 emplois

Avec ses collègues voisins, le maire de Blagnac interpelle le gouvernement, la Région, le Département, la Métropole et le syndicat Tisséo sur la nécessité de projets prioritaires: «La plateforme aéroportuaire compte 80 à 90 000 emplois et génère 1,15 million de déplacements quotidiens, 25% des destinations de l’agglomération toulousaine.

Mais la locomotive économique est menacée par l’asphyxie des mobilités, qui freine son essor».

D’autant que le parc des expositions ouvrira sur leur territoire en 2020.

 

« Les réserves foncières sont prêtes depuis 33 ans ! »

 

Soutenus par les Chambres de commerce d’Occitanie et de Toulouse, par l’aéroport, les maires réclament «une décision ferme, un financement et un calendrier précis sur deux projets majeurs : un nouveau pont sur la Garonne (à Saint-Jory ?) et le prolongement de la RD 902 (deux fois deux voies).

Deux chantiers estimés «entre 150 et 200  M€», pour lesquels le conseil départemental a prévu 45 M€.

«Les réserves foncières sont prêtes depuis 33 ans!» ironisent Patrice Rodrigues (Beauzelle) et Lysiane Maurel (Aussonne), prêts à plusieurs étapes pour la RD 902 : «Le nouveau tronçon jusqu’au sud de Seilh a soulagé Beauzelle, mais a déplacé le problème».

«Compte tenu des prix de l’immobilier, les gens viennent de plus en loin, du Tarn et Garonne,  de Cadours, du Gers.

On ne peut bloquer les permis de construire.

Nous devons réaliser 25% de logements sociaux, et accueillir de nombreux arrivants.

Nos villes sont saturées aux heures de pointe, et cela va empirer» clament Guy Lozano (Seilh) et Edmond Desclaux (Mondonville).

Les maires de Blagnac, Aussonne, Mondonville, Beauzelle, Cornebarrieu et Seilh espèrent 100 000 signatures.

 

Objectif 100 000 signatures

Alain Toppan plaide pour un barreau RD 263-RD 224 -»on en parle  depuis 40 ans, le foncier est acquis depuis 8 ans»-, entre Colomiers et sa ville de Cornebarrieu : «Il y a 4 M€ à trouver, il faut faire gagner du temps aux  gens plutôt que de les laisser  zigzaguer sur des routes inadaptées».

Sans attendre le métro, au sud de Blagnac en 2026, ni la liaison Aéroport express qu’ils verraient bien jusqu’au parc des expos, les maires réclament des «solutions intermédiaires peu coûteuses».

Telles des pistes cyclables ininterrompues et sécurisées ou l’extension de VélôToulouse à la banlieue.

Ou de meilleurs transports en commun, des tramways et bus (lignes 30 et 70) plus rapides, «pour les rendre plus attractifs». Ils veulent aussi travailler avec les entreprises pour développer «le covoiturage et le télétravail des cadres, notamment le matin».

«On espère 100 000 signatures» conclut Joseph Carles.

Des salariés de l’aéroport et des riverains de Seilh, qui ont obtenu 9300 paraphes lors d’une pétition aux moyens plus modestes, sont prêts à cliquer : «On abandonne le vélo, c’est trop dangereux. On vit un enfer quotidien.

Chaque année, on perd 10 minutes sur le même trajet.

Et l’heure perdue dans les bouchons  génère un stress qui pénalise notre travail.

Il y a urgence». En deux heures, 145 personnes ont déjà signé…

 

Source : https://www.ladepeche.fr

Crédit photo : capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail