Suisse : l’énigme des billets de 500 euros retrouvés dans les toilettes résolue

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Image associée

Au printemps 2017, des liasses de billets déchirés avaient été retrouvées dans les toilettes de plusieurs cafés et restaurants de Genève.

La police suisse a enfin résolu le mystère des liasses de billets retrouvées dans les toilettes de divers commerces genevois. Et après plus d’un an d’enquête, la justice a décidé d’offrir ce pactole de plusieurs dizaines de milliers d’euros aux personnes qui ont fait cette heureuse découverte, révèle la Tribune de Genève .

L’histoire se déroule le 11 mai 2017, lorsque des employés de la banque UBS de Genève constatent que les toilettes de l’établissement sont obstruées par des billets déchirés de 500 euros.

Les salariés de la banque parviennent à récupérer 40.000 euros de coupures mouillées et alertent la police dans la foulée. Quelques jours après cet événement, les toilettes d’un salon de thé situé dans le même immeuble que la banque sont, elles aussi, bloquées par des liasses de billets préalablement découpés. Et cette fois, le personnel repêche près de 8500 euros, puis les remettent à la police.

Quelques heures plus tard, c’est au tour d’un café avoisinant de faire la même découverte, à un détail près: 26.000 euros sont récoltés. Mais cela ne s’arrête pas là… Un mois après les premières découvertes, d’autres billets de 500 euros surgissent des toilettes d’une pizzeria. Les salariés réussissent à récupérer un butin de 60.000 euros. Puis en juillet, rebelote pour le gérant du café qui repêche 50 grammes de billets.

Un coffre à vocation collective

Après vérification des images de surveillance fournies par UBS, l’attention des forces de l’ordre se porte sur cinq personnes deux hommes et trois femmes  qui ont, peu avant le 11 mai, multiplié les allers-retours entre la salle des coffres et les toilettes de l’établissement bancaire.

Ces derniers sont des clients espagnols. L’un des cinq protagonistes, entendu par les autorités en hiver dernier, a raconté qu’il disposait d’un coffre à vocation collective. L’homme a expliqué que l’argent appartenait à la famille de sa femme qui avait reçu des menaces de malfaiteurs en Espagne et avait préféré mettre le trésor à l’abri en Suisse.

L’homme n’a toutefois pas expliqué pourquoi les billets avaient été déchirés et jetés, mais il a remboursé immédiatement les propriétaires des trois établissements qui avaient porté plainte pour les dégâts occasionnés à leur installation de plomberie. La Tribune de Genève se demande si la famille espagnole n’a pas paniqué après l’adoption en Suisse de la loi sur l’échange automatique des renseignements bancaires.

Quoi qu’il en soit, la justice a blanchi les cinq Ibères, qui ne revendiquent pas vouloir récupérer les billets «noyés». Résultat, comme la justice genevoise l’a décidé et comme le stipule le Code civil, ce sont les employés des café, salon de thé et pizzeria qui pourront empocher le pactole.

Toutefois une question se pose: que faire de billets déchirés? Dans la pratique, les banques nationales (ici ce sera la banque de France car ce sont des euros et non des francs suisses) peuvent rembourser n’importe quelle coupure s’il existe une preuve de destruction de la partie manquante, ou si au moins 50% du billet est présenté aux autorités.

Mais à l’avenir, retrouver des billets de 500 euros dans des toilettes devrait devenir encore plus rare… En effet, d’ici la fin de l’année, la Banque centrale européenne va stopper la création et la production de cette coupure pour notamment lutter contre la fraude et le blanchiment.

Source : http://www.lefigaro.fr

Crédits photos : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail