Traité “comme un esclave” et maltraité pendant des années, il réussit à échapper à ses tortionnaires

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Cette affaire, aussi interpellante qu’anachronique, se passe pourtant en France, dans le Gard. Un homme de 55 ans a réussi à s’enfuir du domicile de sa soeur et de son époux, où il était retenu prisonnier et maltraité “depuis des années”, pour trouver refuge auprès de la gendarmerie locale. Le couple a été placé en garde à vue, relate France Bleu.




Dimanche dernier, l’homme, dont l’identité n’a pas été dévoilée, s’est enfui de la maison familiale, à Pont-Saint-Esprit dans le Gard, pour dénoncer ses tortionnaires auprès de la gendarmerie locale. La fin du calvaire pour cet ancien ouvrier agricole invalide de 55 ans. France Bleu évoque “un homme décharné et amaigri”, avec des “hématomes et des brûlures de cigarette partout sur le corps”.

“Traité comme un esclave”
Face aux agents, il raconte son histoire, lui qui a été traité “comme un esclave” pendant “des années”, mal nourri et contraint de travailler du matin au soir sans avoir le droit “de s’éloigner de la maison” ni même celui “d’aller aux toilettes sans demander l’autorisation”. Le tout sans être payé et sans toucher un euro de sa pension de 1.200 euros par mois. Déshydraté, il a été hospitalisé au terme de son audition.

“Joues creusées, côtes saillantes”
Le Procureur de la République de Nîmes a évoqué un homme aux “joues creusées, les côtes saillantes”, d’à peine “40 kilos”, logé dans une modeste chambre où il était retenu prisonnier. Sa soeur et son époux ont été incarcérés jeudi soir. La justice retient contre eux le délit de “réduction en servitude”. Elle était sans emploi. Lui, un ancien chauffeur routier, était en arrêt maladie. Ils nient en bloc les accusations.

Ils devraient comparaître devant la justice mardi prochain. Ils risquent jusqu’à 10 ans de prison.




Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail