«Un adolescent pas très mûr»: l’opposition s’en prend à la vidéo d’Emmanuel Macron avec McFly et Carlito….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Alors que la vidéo de concours d’anecdotes entre Emmanuel Macron et les vidéastes McFly et Carlito a totalisé plus de huit millions de vues en un jour, l’opposition réagit en dénonçant une opération de communication politique du chef de l’État à moins d’un an de la présidentielle.

Pour l’opposition, le concours d’anecdotes entre les influenceurs McFly et Carlito et Emmanuel Macron, posté le 23 mai sur YouTube, n’est qu’une opération de communication politique visant à conquérir le vote des jeunes. Réagissant dimanche à la vidéo au micro de France Inter, le député européen EELV Yannick Jadot, déclare que le but d’un tel geste de la part du chef de l’État est de compenser «le manque d’action» dans sa politique de jeunesse.

«Ce que fait le Président de la République, c’est au fond pour compenser le manque d’action. C’est-à-dire qu’il n’est pas capable de mettre le RSA pour les jeunes. Il y a des jeunes qui font encore des files d’attente pour accéder à un colis alimentaire», déplore-t-il auprès de France Inter.



«Ce n’est pas en faisant des clips d’influenceurs qu’on va les [les jeunes, ndlr] aider. Ni dans leurs difficultés sociales, ni dans leurs espérances», poursuit l’homme politique.

Même son de cloche chez l’eurodéputée de LFI Manon Aubry qui s’interroge sur Twitter si la vidéo en question sera «intégrée aux frais de campagne d’Emmanuel Macron pour les présidentielles».



«Instrumentalisés pour l’image du Président»

Interrogé par France info, Laurent Jacobelli, l’un des porte-parole du RN, ne mâche pas ses mots en dénonçant un Président de la République qui «s’amuse» «au lieu de gérer les affaires de l’État».

«Pour finir d’enterrer la fonction présidentielle, il devient youtubeur. On a un peu l’impression d’avoir un adolescent pas très mûr qui s’amuse au lieu de gérer les affaires de l’État», lance-t-il.

M.Jacobelli a d’ailleurs retweeté une publication du journaliste Guillaume Bigot caricaturant la vidéo.



Même réaction chez un autre membre du RN, Jean Messiha, interrogé ce lundi par CNews. Le haut fonctionnaire juge la séquence des deux vidéastes «gênante» et va plus loin en les qualifiant d’«idiots utiles du macronisme».

«Elle est gênante car en face [d’Emmanuel Macron, ndlr] il n’y a pas de politiques», estime-t-il sur le plateau de CNEWS.

«McFly et Carlito sont un peu les idiots utiles du macronisme d’une certaine façon. Ils sont instrumentalisés pour l’image du Président», conclut-il.



Un défi relevé

Seulement 24 heures après la mise en ligne, la vidéo de deux youtubeurs a déjà fait un carton: elle totalise plus de 8,7 millions de vues. C’est fin février qu’Emmanuel Macron, camera à la main, avait lancé un défi à McFly et Carlito en leur demandant de faire une vidéo pour réexpliquer aux jeunes l’importance des gestes barrière.

Selon les conditions établies par le dirigeant, si celle-ci récoltait 10 millions de vues, le Président autoriserait aux vidéastes à tourner à l’Élysée. Un défi relevé haut la main par les influenceurs dont la chaîne YouTube est l’une des plus regardées en France.

Macron à la conquête des jeunes

Ce n’est pas la première fois que le Président tente de nouer un dialogue avec les jeunes en se rendant sur «leur terrain», via les médias et les réseaux sociaux. Ainsi, fin décembre il a répondu aux questions des jeunes dans une interview à Brut, média en ligne à destination à la jeune génération.

En juillet dernier, afin de suivre les tendances, Emmanuel Macron a aussi débarqué sur TikTok, l’un des réseaux sociaux les plus populaires au sein de la jeunesse. Récemment c’est son Premier ministre qui est parti à la conquête d’une autre plateforme «des jeunes», le service de streaming vidéo en direct Twitch, en réalisant une interview avec le journaliste Samuel Étienne.

Un autre pas envers la jeune génération récemment entrepris par le Président est l’introduction du Pass Culture pour tous les jeunes de 18 ans.



Selon le site du dispositif, il «permet d’avoir accès l’année de tes 18 ans à une application sur laquelle tu disposes de 300€ pendant 24 mois pour découvrir et réserver selon tes envies les propositions culturelles de proximité et offres numériques».

Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail