un afficheur défend les « gilets jaunes » sur un panneau publicitaire

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

           Quand les panneaux se mette en jaune.

 

 

À Seyne-sur-Mer dans le département du Var, sur une route départementale, un panneau interpelle avec un message peu ordinaire.

 

Il a été repéré par BFMTV, sur le compte Instagram « giletjaune2018 ».

 

Sur la route départementale, un panneau de quatre mètres sur trois diffuse un message assez provoquant.

Sur un fond noir il y est inscrit en lettres capitales jaunes : « 150 euros de plus par mois par policier, et nous ? La matraque dans la gueule ? »

Est-ce une allusion à l’augmentation des salaires aux policiers ? Aux « gilets jaunes » blessés depuis le début du mouvement ?

Franceinfo précise que les « gilets jaunes » n’ont toutefois rien à voir avec ce panneau.

Sur le cadre un nom est inscrit, celui de « FLORI ».

Propriétaire de cette société, Michel-Ange Flori confirme sur sa page Facebook que cet affichage provient  bien de sa propre initiative.

« Pour ceux qui me connaissent un peu, je ne prends pas de commande pour ce type de ‘tweet’, je sors de ma zone de confort pour me saisir de l’actualité qui me paraît bon de commenter », a-t-il  écrit.

« C’est mon avis et je l’affiche à la place d’une publicité pour le supermarché du coin. J’investis pour communiquer mon opinion ».

Ce quinquagénaire corse n’en est pas à son premier coup d’essai.

Il met souvent à profit sa société pour afficher ses pensées.

En 2016, il expliquait à Franceinfo : « C’est mon avis et je l’affiche à la place d’une publicité pour le supermarché du coin. J’investis pour communiquer mon opinion ».

L’un de ses panneaux à cette époque réclamait la peine de mort pour les terroristes.

 

Source : https://m.epochtimes.fr

Crédit photo : capture d’écran : https://m.epochtimes.fr

Point de vue de : riractualites.fr
même les fonctionnaires profitent du mouvement « gilets jaune » pour demander leurs dues.
Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail