Un an de prison ferme pour un Gilet jaune qui visait l’hélicoptère des gendarmes avec un laser…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Un an de prison ferme pour un Gilet jaune qui visait l’hélicoptère des gendarmes avec un laser…

Un homme de 32 ans comparaissait lundi 21 janvier devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour avoir pointé un laser sur l’hélicoptère des gendarmes, lors de l’acte 10 des Gilets jaunes.

Il a été condamné à deux ans et demi de prison, dont un an ferme.

L’acte 10 des Gilets jaunes a été mouvementé à Toulouse le samedi 19 janvier, avec des échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre.

Un homme de 32 ans avait été interpellé pour avoir utilisé un pointeur laser afin d’aveugler le pilote de l’hélicoptère de la gendarmerie qui était en vol stationnaire.

Présenté lundi en comparution immédiate, il a écopé d’une lourde peine.

Devant le tribunal correctionnel de Toulouse, le gendarme pilotant l’hélicoptère a affirmé avoir failli se crasher à cause du laser pointé sur lui, rapporte La Dépêche.

Alors qu’il était en vol stationnaire au-dessus de la place du Capitole, il a été aveuglé à plusieurs reprises, devant couvrir ses yeux avec son bras et perdant de l’altitude.

Pour le procureur de la République, le prévenu aurait pu provoquer une catastrophe, « pire qu’AZF ».

Il réclame trois de prison ferme et un mandat de dépôt.

Casier judiciaire vierge

L’homme de 32 ans, agent commercial pour une société de courtage écologique, a déclaré ne pas avoir pris la mesure de la gravité de ses actes.

Pour lui, c’était un jeu : « j’avais vu sur les réseaux sociaux que les policiers tiraient gratuitement sur les manifestants avec leurs flash-balls.

Je visais l’homme derrière l’arme ».

C’était la première fois qu’il participait à une manifestation de Gilets jaunes, et son casier judiciaire était vierge.

Durant la journée, il a également utilisé son pointeur laser contre des motards de la gendarmerie.

Après délibération, le tribunal correctionnel l’a condamné à deux ans et demi de prison, dont un an ferme.

L’homme est reparti en détention.

 

Source : https://www.ouest-france.fr

Crédit photo : capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail