Un avion Ryanair décolle de Toulouse en avance et oublie une……………

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Une cinquantaine de voyageurs sont restés bloqués à l’aéroport de Toulouse après qu’un avion de Ryanair a décollé en avance, selon La Dépêche du Midi. La compagnie a assuré qu’ils allaient être remboursés.

Samedi 19 juin, le vol Toulouse – Fès (Maroc) de 7h25 a laissé sur place une cinquantaine de passagers, puisque l’appareil de Ryanair a décollé 15 minutes à l’avance. Ces derniers étaient pourtant bien arrivés à l’heure dans la salle d’embarquement lorsqu’ils ont appris que le pilote était parti sans eux.




«Le vol devait décoller à 7h25 et quand on est passés dans la salle d’embarquement à 7h10, après deux heures d’attente à l’enregistrement, on nous a dit que l’avion était parti», raconte à La Dépêche du Midi l’un des passagers oubliés.
Pour rajouter à leur malheur, Ryanair n’a pas installé de comptoir à l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Les voyageurs ont donc eu affaire à des sous-traitants et se sentent ainsi «méprisés». «Je suis avec ma mère qui est en fauteuil roulant et on nous dit seulement de rentrer chez nous», ajoute ce même passager.

Remboursement
C’est aux alentours de 11 heures, soit quatre heures après le décollage, que la compagnie aérienne a fini par donner une réponse, assurant «qu’une procédure de remboursement allait être engagée». Les passagers mécontents s’estiment lésés et réclament d’être placés dans un autre avion en plus d’être remboursés.

Mauvaises pratiques
La compagnie low cost irlandaise n’est cependant pas la plus fiable en matière de remboursements. En mai 2020, dans le cadre des nombreux vols annulés en raison de la situation sanitaire, elle faisait partie des 20 sociétés (avec Air France – KLM, Lufthansa ou encore Turkish Airlines) assignées par l’UFC-Que Choisir pour leur «mauvaises pratiques» et leurs «annonces en trompe l’œil» sur le droit au remboursement de leurs clients.

Le 26 mai dernier, les autorités italiennes ont infligé une amende de 4,2 millions d’euros à Ryanair pour «pratiques commerciales abusives». Elles l’accusent d’avoir utilisé le prétexte de la pandémie pour annuler des vols et indemniser les passagers avec des chèques de voyage plutôt que de leur rembourser le prix du billet. La compagnie aérienne a annoncé avoir fait appel.




Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail