Un exercice de sécurité non déclaré déclenche une importante intervention de la BRI près de Rouen

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Plus d’une centaine de policiers, pompiers et soignants ont été mobilisés près de Rouen après une alerte concernant une prise d’otages par un homme armé d’une Kalachnikov. En réalité, il s’agissait d’un exercice non déclaré, organisé par une société de sécurité privée. La préfecture a condamné ce «comportement irresponsable».

Mardi 29 juin vers 17 heures, deux témoins ont appelé la police après avoir vu un homme armé d’une Kalachnikov s’introduire dans un bâtiment de la zone industrielle de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen, rapporte France Bleu.

Un périmètre de sécurité a immédiatement été mis en place. 80 policiers, dont la BRI, ont été envoyés sur place, ainsi qu’un équipage du SAMU, pour un total de 130 personnes sur le terrain.







«Comportement irresponsable»

Le périmètre de sécurité a été levé vers 19 heures, quand la police a découvert qu’il s’agissait d’un exercice organisé par une société de sécurité privée implantée sur place et que l’arme était factice. L’entreprise en question n’avait pas prévenu les autorités de la tenue de l’exercice.

«À l’issue de cette opération, les policiers ont découvert qu’un exercice avec armes factices a été organisé par des agents d’une société de sécurité privée dont les locaux sont implantés sur le site, sans que ces derniers ne préviennent ni les forces de l’ordre, ni les autorités, ni les riverains», a indiqué la préfecture de Seine-Maritime dans un communiqué.

Pierre-André Durand, préfet de Seine-Maritime, a par ailleurs condamné «fermement ce comportement irresponsable».

Exercices de simulation

Les forces de l’ordre effectuent régulièrement des exercices de simulation, le dernier en date en Seine-Maritime a été organisé début juin à l’école de police nationale d’Oissel. L’entraînement a été consacré au maintien de l’ordre lors d’une manifestation sous tension.

Quant au scénario d’une prise d’otages, il a été simulé cette semaine lors d’une opération à Tours. Un important dispositif a été déployé dans l’un des quartiers de la ville: véhicules de police, rondes d’hélicoptère, policiers de la BAC et forces de sécurité intérieure.




Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail