Un garçon qui n’avait jamais coupé ses cheveux a été prié de passer chez le coiffeur pour pouvoir aller au lycée

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

alfie7.png?resize=1200,630 - Un garçon qui n'avait jamais coupé ses cheveux a été prié de passer chez le coiffeur pour pouvoir aller au lycée

Alfie Howard-Hughes, 11 ans, n’a jamais eu les cheveux coupés. Cependant, on lui a dit de le couper s’il voulait obtenir une place dans un lycée.

Le garçon a eu le cœur brisé et était surtout très énervé après que le Colchester Royal Grammar School d’Essex ait déclaré que ses longues mèches étaient contraires à la politique de l’établissement.

La politique de l’école stipule que les cheveux des garçons ne doivent pas dépasser la longueur du col pour «maintenir un ensemble

élégant d’élèves».

Cependant, Alfie a déclaré que c’était « une partie de lui » et est maintenant déterminé à se présenter à la rentrée avec ses longues mèches encore intactes.

Le jeune garçon de 11 ans souhaite fréquenter l’école depuis l’âge de six ans. Il a passé tous ses examens avec brio. Il espère devenir un physicien quantique et dit vouloir contester les règles pour que les autres écoliers aux cheveux longs comme lui ne subissent pas le même sort.

«Cela n’a jamais été une chose dans mon esprit, ça a toujours été là. Mes cheveux font partie de moi », a-t-il exprimé. « Je ne veux pas simplement le faire pour pouvoir garder mes cheveux, mais je veux militer pour les autres garçons qui ont les cheveux longs. »

Sa mère, Katy Cox, âgée de 33 ans, a qualifié la politique de l’école de « ridicule » et a également accusé l’école de réaliser des « copies » des élèves.

«Les règles assurent la sécurité de nos enfants et c’est important, mais certaines règles doivent être remises en question, sinon nous vivrions dans une grotte», a-t-elle déclaré.

«Je pense que c’est vraiment dépassé, dans le monde dans lequel on vit on ne peut pas encore avoir de tels règles. »

« Ils doivent laisser les enfants grandir et être eux-mêmes, c’est comme s’ils essayaient de créer des découpes en carton pour chacun des enfants. »

Elle a ajouté: « Alfie aime les universitaires, au point qu’il était contrarié par le fait que son école n’était pas assez dure pour lui. »

«Il adore apprendre et nous avons pensé que ce lycée, avec des enfants partageant les mêmes idées, serait fantastique.»

Les parents d’Alfie envisagent maintenant d’engager des poursuites contre l’école, ils ont donc contacté le service de conseil en droit de l’enfant.

M. Cox a déclaré: « Ils ont dit qu’il pourrait y avoir une discrimination fondée sur le sexe, mais qu’il faudrait faire appel à un spécialiste du droit public, ce qui coûte cher. »

« C’est une très bonne école et une très bonne base d’éducation, cela vous met sur la bonne voie, et c’est pourquoi je ne veux pas qu’il passe à côté parce que ses cheveux sont longs. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : https://www.vonjour.fr

 

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail