Un homme a été brûlé au premier degré à cause de la bande réfléchissante de son gilet jaune….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

a 32.jpg?resize=1200,630 - Un homme a été brûlé au premier degré à cause de la bande réfléchissante de son gilet jaune
Un homme a été brûlé au premier degré à cause de la bande réfléchissante de son gilet jaune….

Un chirurgien australien a mis en garde tout le monde contre le port des gilets jaunes de sécurité après avoir traité un patient qui avait été gravement brûlé par la bande réfléchissante du gilet.

La victime, un ingénieur en environnement, s’est précipitée au service des urgences d’un hôpital Sir après avoir eu une éruption rouge sur son dos.

L’homme de 40 ans a travaillé toute une journée au soleil et a remarqué des douleurs dans le dos.

Après examen, le Dr Iona Vlad a découvert que l’éruption cutanée était en fait une marque de brûlure au premier degré.

Dans son article sur l’Australian Medical Journal, le Dr Vlad a écrit: «Le patient devait porter un gilet de sécurité tout au long de sa journée de travail et a également signalé que la partie réfléchissante de celui-ci devenait souvent extrêmement brûlant quand il travaille au soleil. »

« Il doit parfois changer de position pour que le t-shirt ne touche pas sa peau dans cette zone. »

Cependant, il s’agit du tout premier cas de ce type à ce jour et, auparavant, personne n’avait jamais entendu parler de brûlures au premier degré dues à une bande réfléchissante.

Bien qu’il n’y ait aucune chance que cela se produise dans les pays les plus froids pour le moment, les habitants des régions équatoriales doivent faire attention à cela.



L’affaire ne met peut-être pas votre vie en danger, mais cela peut-être très pénible. Le Dr Vlad a traité ce cas avec de la crème d’Aloe Vera et des analgésiques oraux.

Il a également écrit dans le journal: «Les vêtements de travail sont recouverts d’un ruban rétroréfléchissant, ce qui leur permet d’être vu par les autres, en particulier dans le noir. »

«Il s’agit généralement de minuscules perles de verre ou d’éléments prismatiques encapsulés dans un film transparent, qui réfléchissent la lumière vers sa source.»

Selon le Dr Vlad, les fabricants de vestes haute visibilité doivent modifier la conception pour éviter la répétition de tels événements.

« Les fabricants devraient envisager de concevoir des chemises qui réduisent le contact direct entre la partie rétroréfléchissante et la peau, éventuellement en augmentant le nombre ou l’épaisseur des couches de tissu situées en dessous. »



C’est une bonne chose de porter des vestes haute visibilité la nuit, mais ce n’est peut-être pas une très bonne idée de les porter de jour.

Source : https://www.vonjour.fr
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail