Un homme collectionne des centimes depuis plus de 45 ans. Les guichetiers sont stupéfaits par la valeur totale

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Cela vous est-il déjà arrivé d’avoir tellement de pièces de monnaie que vous ne savez pas quoi en faire ?

Nous avons tous des pièces de monnaie qui traînent, ne représentent pas grand-chose et qui ne peuvent pas toujours être utilisées pour payer quelque chose lorsque nous faisons des courses.

Nous pouvons toujours utiliser certaines pièces, mais lorsqu’il s’agit de quelques centimes, que faire ?

Ils semblent quelque peu sans valeur, sauf pour les moments où nous trouvons des centimes sur le sol qui nous promettent une journée pleine de chance.

Les centimes sont petits, tant par leur taille que par leur valeur, mais comme le dit un dicton indien populaire, « Les gouttes d’eau recueillies finissent par devenir un ruisseau ».

Quelques personnes ont la profitable habitude de collecter des pièces de monnaie sur une longue période et de les encaisser pour avoir une bonne somme d’argent à la fin.


Sur quelques années, une collection de pièces peut représenter une belle somme pour vous offrir une belle soirée ou une jolie tenue.

Otha Anders, de Ruston, en Louisiane, sait qu’en étant patient et en collectionnant sur une longue période, les centimes peuvent représenter un montant important qui ne manquera pas de surprendre tout le monde.

Pendant plus de 45 ans, Anders a collecté des centimes, les stockant dans des bidons d’eau. En 2015, il a finalement dû les utiliser car son assurance habitation n’acceptait pas les centimes comme moyen de paiement.

Lorsqu’il a finalement apporté sa collection à la banque, les guichetiers ont été stupéfaits par le montant qu’il avait économisé.

Otha Anders a commencé à collectionner les centimes à la fin des années 1960. Le News Star rapporte que cette habitude s’est déclenchée lorsqu’il a trouvé un centime sur le sol. Ce centime lui a rappelé de rendre grâce pour les petites mais merveilleuses choses qui arrivent dans la vie.

Ce petit événement a ouvert la voie à plus de quatre décennies d’Anders à la recherche de centimes, qu’il s’agisse de ce qu’il a pu trouver sur le sol ou de la collecte de tous les centimes après chaque achat.

« Si je voyais un centime par terre, dans la rue, au supermarché ou n’importe où, je faisais automatiquement et invariablement une prière de remerciement et je me disais, eh bien c’est la façon dont Dieu me rappelle que je dois toujours être reconnaissant », a-t-il déclaré aux journalistes.

Anders, âgé de 73 ans à l’époque, a dit que c’était rapidement devenu une incitation à prier et à remercier très souvent.

Il a déclaré à USA Today : « J’ai acquis la conviction que repérer un centime perdu ou tombé était une incitation supplémentaire donnée par Dieu pour me rappeler de toujours être reconnaissant.

Il y a eu des jours où j’ai omis de prier et le plus souvent, un centime perdu ou échappé apparaissait pour me le rappeler ».


Anders est un bel exemple de la façon dont nous pouvons tous apprendre à être reconnaissants pour les petites choses.

Après tout, la magie de la vie est préservée dans les choses ordinaires et quotidiennes, et c’est à nous de la trouver.

Des études ont montré que la gratitude est un moyen infaillible d’accéder vers le bonheur dans la vie.

Une fois le premier centime économisé, rien n’a empêché Anders de faire grandir sa collection pour détenir un record en 2015. Au final, Anders a tout fait pour ne plus dépenser de centimes et s’est assuré qu’après chaque achat, sa monnaie contenait au moins 3 à 4 centimes.

« Je ne dépenserais jamais un centime », a-t-il dit. « Je préfère donner un billet pour collectionner encore plus de centimes ».

Anders était un conseiller à l’école Jackson en Louisiane, et lorsque ses élèves ont découvert son habitude de collectionner des centimes, ils gardaient leur pièces pour le lui vendre.

Cependant, Anders s’est toujours assuré que chaque centime qui lui parvenait des autres était rémunéré correctement.

« Je n’ai jamais permis à personne, pas même à ma femme ni à mes enfants, de me donner des centimes sans être compensé », a-t-il déclaré au média.

« Je voulais la satisfaction intérieure que Dieu et moi avons acquis avec cette collection ».

Il semble que cette petite habitude ait été un moyen touchant pour Anders de renforcer sa relation avec Dieu.

Lorsqu’il a découvert que son assurance habitation n’acceptait plus de payer en centimes, il n’a eu d’autre choix que d’encaisser sa collection de plus de 45 ans.

À ce moment-là, il avait acquis plus de 15 bidons remplis de centimes, soit plus d’un demi-million de pièces au total !

C’est un nombre stupéfiant ! Ce n’était pas facile de transporter ces bidons jusqu’à la banque, d’autant plus que le poids total dépassait les 350 kg.

Cependant, avec l’aide de ses amis et de sa famille, Anders est arrivé à la banque avec son énorme collection.

Les bidons « n plastique ont dû être ouverts à l’aide d’une hache et d’un marteau, et la banque n’était pas préparée à une collecte aussi importante, même si Anders avait appelé une semaine auparavant pour les informer qu’il viendrait avec une quantité colossale de centimes.

Le premier vice-président de la banque Origin à Ruston, en Louisiane, Ryan Kilpatrick, a déclaré qu’ils n’étaient pas préparés à ce qu’une telle quantité arrive dans leur banque.

« C’est choquant, c’est sûr », a-t-il déclaré à ABC News. J« Il a certainement dû collecter pendant des années ».

La vice-présidente Jennie Cole a également déclaré qu’Anders était un client de longue date qu’ils voulaient aider.


« Nous apprécions sa fidélité, comme nous le faisons pour tous nos clients », a-t-elle déclaré. « Et si nous pouvons aider Anders dans ses démarches, nous sommes heureux de le faire ».

Après plus de 5 heures de comptage et de traitement des centimes dans une machine de la banque, Anders avait un total de 5 136,14 $ de centimes.

Le processus de comptage a pris beaucoup de temps car le sac de pièces devait être changé toutes les 20 minutes après avoir atteint 50 $. Le montant était donc assez important.

Il servirait à payer sa récente facture de soins dentaires, a-t-il dit au News Star.

Il était réticent à l’idée de donner ses années de travail, mais Anders a aussi dit qu « il n’avait pas perdu la joie que lui procure la collecte de pièces.

Même s’il ne sera peut-être pas capable d’amasser une autre collection aussi importante, nous sommes sûrs que le bonheur qui découle de l’acte de collectionner les pièces ne fera que continuer à se multiplier.

Pour Anders, le processus de collecte des pièces était plus important que l’argent qu’il gagnerait.

Dans les années 1970, alors que le gouvernement offrait une prime de 25 $ pour chaque tranche de 100 $ de pièces rapportés, il a quand même refusé d’encaisser sa collection, selon USA Today.

Cela montre bien que la signification particulière qu’il avait créée avec ses centimes lui a servi tout au long de sa vie, et que renforcer sa relation avec Dieu grâce à cette collection valait plus que l’argent qu’il gagnerait.

Anders a également ajouté que son ami, Jack « Domino Kid » Brown, a joué un rôle important dans sa collection de centimes.

« Jack économisait les pièces de 5 centimes comme j’économisais les pièces de 10 centimes et chaque pièce de 5 centimes qui passait entre mes mains, je la gardais pour lui », a-t-il dit.

« Il faisait de même avec les pièces de 10 centimes pour moi ».

Les deux hommes ne pouvaient échanger leurs pièces préférées qu’avec un échange.

Anders obtenait une pièce pour une autre et vice versa. « Notre échange est devenu compétitif, chacun essayant de surpasser l’autre et par conséquent nos collections, ses pièces de 5 centimes, mes pièces de 10 centimes ont commencé à se multiplier », a-t-il ajouté

Au final, Anders a toujours été juste sur la façon dont il a trouvé ses jolis centimes.

« Si j’étais chez quelqu’un et que je trouvais un centime, je le ramassais et je le gardais », a-t-il dit.


« Je dirais toujours à la personne que si c’était une pièce de 25 centimes, je la rendrais, mais comme c’est un petit centime, je le garde ».

Après plus de quatre décennies de cette collection spectaculaire, nous souhaitons à Anders le meilleur pour ses futures collections de centimes à venir !

Source : apost

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail