Un homme découvert mort à son domicile à Tonnoy : la conjointe en garde à vue

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Gendarmes et services de l’identification criminelle se sont mobilisés ce vendredi à Tonnoy.  Photo ER /Stephanie CHEFFER

Ce vendredi en fin de matinée, le corps sans vie d’un homme de 54 ans, était retrouvé à son domicile par les services de secours, dans le village de Tonnoy, au sud de Nancy. Sa conjointe, retrouvée en état d’ivresse, a été placée en garde à vue.

L’enquête, confiée à la SR (Section de Recherche) de Nancy suit son cours, mais la piste du différend conjugal semble privilégiée dans le drame survenu Grande Rue, et mis au jour ce vendredi 24 septembre à Tonnoy.

C’est en effet dans ce village de quelque 700 âmes, situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Nancy, que les sapeurs-pompiers sont intervenus ce vendredi après avoir été appelés, un peu avant midi, par la fille d’un couple, laquelle venait de recevoir un message alarmant de sa mère.

À leur arrivée au domicile du couple, les pompiers découvraient, dans la cuisine, le corps sans vie d’un homme de 54 ans : le père de la jeune fille ayant donné l’alerte.

Corps présentant des blessures « compatibles avec des violences volontaires. »



Problèmes d’alcoolisation
La conjointe de l’homme décédé, retrouvée en état d‘ivresse, a été dans la foulée interpellée, puis placée en garde à vue.

Selon les premiers éléments d’enquête, le couple était connu pour ses problèmes d’alcoolisation et ses différends conjugaux.

La mise en cause, âgée de 47 ans, est connue des services de la Justice : elle avait été condamnée le 14 mai 2020 à 3 mois d’emprisonnement avec sursis probatoire pendant 2 ans, et ce pour des « faits de violence par une personne en état d’ivresse manifeste, suivis d’incapacité n’excédant pas 8 jours. » Une violence alors exercée, en décembre 2018, à l’encontre de sa fille, aujourd’hui âgée de 20 ans.

L’orientation donnée à la procédure après ce décès constaté à Tonnoy, devrait être connue à l’issue de la garde à vue de la conjointe, garde à vue prévue pour durer 48 heures.

Source 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail