Un homme entre dans l’histoire en tant que première personne atteinte de trisomie 21 en Ukraine à obtenir la maîtrise

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

L’obtention d’un diplôme d’études collégiales est une étape importante pour de nombreux jeunes. Mais pour Bohdan Kravchuk, d’Ukraine, c’est d’autant plus vrai qu’il vit avec la trisomie 21, une maladie génétique qui cause des retards de développement physique et intellectuel.

Bohdan Kravchuk, l’un des milliers d’étudiants récemment diplômés d’universités ukrainiennes, a obtenu sa maîtrise tant attendue en histoire le 11 juillet 2019, après avoir surmonté sa déficience intellectuelle et son retard de développement.

Plus incroyable encore, le jeune homme est entré dans l’histoire en devenant le premier diplômé universitaire atteint de trisomie 21 à obtenir une maîtrise en Ukraine.

Selon le Kyiv Post, Bohdan Kravchuk a passé cinq ans à l’université nationale Lesya Ukrainka d’Europe de l’Est à Lutsk, une ville située à l’ouest de Kiev, pour étudier l’histoire.

Anatoliy Shvab, doyenne du Département d’histoire de l’université, a déclaré que M. Kravchuk avait suivi la formation à distance, de sorte que le jeune homme travaillait la plupart du temps de façon autonome.

« Maintenant, je peux dire qu’il a appris le matériel du programme d’études et ses réponses pendant l’examen ont été assez instructives pour lui donner une bonne note », a dit Mme Shvab au Kyiv Post.

En plus d’exceller sur le plan scolaire, Bohdan Kravchuk a fait un aussi bon travail au niveau de la socialisation avec d’autres étudiants de l’université.

« Les étudiants comme Bohdan ont besoin de beaucoup de travail individuel. En même temps, la socialisation et la communication avec les pairs sont essentielles pour eux », a dit Mme Shvab. « C’est pourquoi je pense que des pratiques inclusives devraient être développées dans le système éducatif moderne. »

De l’avis de Lesia Bondarchuk, une employée de l’Institut ukrainien de la mémoire nationale, Bohdan a été un étudiant consciencieux qui a à peine manqué les cours, écrit-elle dans un message sur Facebook.

« Tout au long de ces cinq années, Bohdan a étudié avec diligence et a souvent eu beaucoup plus de succès que les étudiants ordinaires… Bohdan aime tellement l’histoire qu’il aurait pu faire autrement sans perdre sa grande confiance en ses capacités », écrit Mme Bondarchuk.

Mme Bondarchuk a ajouté que sa mère, Eugenia Kinakh, a joué un rôle majeur dans la réalisation du rêve de son fils.

« Je me souviens comment sa mère, Yevheniya Kinakh, et nous nous sommes battus pour son droit à l’enseignement supérieur il y a cinq ans », a-t-elle dit.

Prenant l’exemple de Bohdan Kravchuk comme une lueur d’espoir pour de nombreux parents d’enfants ayant des besoins spéciaux, Mme Bondarchuk a partagé les réalisations du jeune homme sur Facebook.

« Parce qu’à partir de maintenant, ils savent que si vous croyez en vos enfants et développez leur potentiel, alors les rêves deviennent réalité », a écrit Mme Bondarchuk.

Après avoir obtenu son diplôme universitaire, Bohdan a révélé dans une interview accordée à UA:Pershyi, le radiodiffuseur public ukrainien, qu’il avait hâte « de trouver un emploi, de travailler, d’avoir une famille, de subvenir à ses besoins et d’aider sa mère et son père ».

En raison des idées fausses courantes sur la trisomie 21, selon lesquelles les personnes atteintes de cette maladie sont un fardeau, 67 à 85 % des enfants à naître chez qui l’on diagnostique un trouble génétique causé par la présence d’un chromosome supplémentaire sont avortés aux États-Unis, 90 % au Royaume-Uni, 98 % au Danemark et 100 % en Islande, selon les statistiques.

Cependant, les bébés trisomiques méritent la chance de vivre et d’avoir un avenir comme le nôtre. Si on leur en donne l’occasion, les personnes atteintes de trisomie 21 peuvent exceller à l’école, aller au collège, trouver un emploi, vivre de façon autonome, contribuer à la société et faire une différence.

« Un enfant né avec la trisomie 21 a aujourd’hui de meilleures perspectives qu’à tout autre moment de l’histoire », a écrit Caitrin Keiper, rédactrice en chef du site New Atlantis dans un article.

Bohdan Kravchuk est une autre preuve qu’une personne ayant une déficience intellectuelle est capable de réussir et de réaliser son rêve comme n’importe lequel d’entre nous ! Sans l’ombre d’un doute, le succès du cas de Bohdan Kravchuk donnera aux parents d’enfants ayant des besoins spéciaux de l’espoir pour l’avenir.

Regardez la vidéo :

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail