Un journaliste de BFM ne comprend pas le désamour des Gilets Jaunes envers les grands médias : « Qu’est-ce que l’on a fait de mal ? »

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Un journaliste de BFM ne comprend pas le désamour des Gilets Jaunes envers les grands médias : « Qu’est-ce que l’on a fait de mal ? »

Journaliste bien connu de la chaîne BFM TV, Dominique Rizet s’est étonné de la rancœur manifestée part les « gilets jaunes » vis-à-vis des médias grand public.

Crédit : YouTube BFM TV.

Alors que de nombreux gilets jaunes  se sont rassemblés devant les sièges de BFM TV, Radio France, France Télévisions ou Europe 1 au cours de l’Acte VII pour protester contre la désinformation , Dominique Rizet a fait part de son incompréhension.

Régulièrement pointés du doigt depuis le début de la contestation citoyenne des  gilets jaunes , les journalistes des médias grand public ne comprennent visiblement pas les raisons du désamour dont ils font l’objet de la part d’une frange importante de la population.

Samedi dernier, des centaines de manifestants qui prenaient part à l’Acte VII des gilets jaunes se sont rassemblés à Paris devant les sièges de BFM TV, Radio France, France Télévisions ou Europe 1.

L’objectif de ce rassemblement, annoncé seulement une heure auparavant par Éric Drouet  un des leaders du mouvement , consistait à dénoncer  la désinformation  dont ces médias feraient, selon eux, preuve régulièrement.

Des slogans tels que Journalistes, collabos !  ou  Journalistes, descendez !  ont ponctué la manifestation.

Sur le réseau social, on ne compte d’ailleurs plus les journalistes en colère, expliquant ne pas pouvoir faire leur travail correctement en raison de l’agressivité de certains manifestants. Je viens d’être pris pour un indic’ par des gilets jaunes, qui étaient à deux doigts de me lapider, écrit l’un d’entre eux.

Une bien belle deuxième journée d’insultes et de menaces aux côtés de gilets jaunes terminée. Repos maintenant , raconte un autre journaliste.

Des agents de sécurité pour empêcher les débordements

Les soucis sont tels que LCI et BFMTV ont décidé de dépêcher des agents de sécurité pour accompagner certains de leurs journalistes sur le terrain.

On faisait déjà ce genre de choses sur les manifestations, explique à L’Express la directrice de la rédaction de BFMTV Céline Pigalle. Quand on a des journalistes qui font des duplex et sont particulièrement exposés, qui sont concentrés les yeux dans les yeux de la caméras, il ne peuvent plus surveiller leur environnement, et donc courent un risque.

On a donc fait le choix de prendre des agents de sécurité pour accompagner nos journalistes, mais ça ne concerne pas non plus toutes les équipes. On évalue d’abord le risque.

Il semblerais que toutes ses manifestations soulève beaucoup plus de problèmes que prévu !

Mais d’où viens ce climat d’insécurité ?

Néanmoins le respect et la liberté de chacun ne devrait t il pas être pris en compte !

Source : https://www.epochtimes.fr

https://www.lexpress.fr

Crédits photos : www.epochtimes.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail