Une collégienne poignardée et agressée sexuellement sur le chemin de son collège dans le……

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Une collégienne de 12 ans a reçu plusieurs coups de couteau lundi en Seine-Saint-Denis. Elle a été blessée et agressée sexuellement. Un homme interpellé peu après a été placé en garde à vue.

Une adolescente de 12 ans se rendait à son collège à Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), le 3 mai vers 14 heures, lorsqu’elle a été violemment agressée par un homme. L’individu l’a apostrophée avant de lui porter plusieurs coups de couteau au niveau du ventre et des bras, lesquels ne sont heureusement que superficiels, relate le site d’information Actu17.

Les circonstances de l’agression restent encore à éclaircir. L’adolescente affirme avoir également subi des attouchements sexuels au niveau de la poitrine, précise le site. Cette information est également relayée par un journaliste de BFM TV.



Choquée, la victime s’est réfugiée dans l’enceinte de son collège avant d’être prise en charge par les sapeurs-pompiers. L’examen médical a constaté une quinzaine de plaies superficielles au niveau du ventre et une quinzaine d’autres au niveau des bras. «La mineure n’a pas été hospitalisée», a précisé le parquet à Actu Seine-Saint-Denis.

Un suspect a été interpellé peu après les faits et placé en garde à vue. Il était en état d’ivresse. L’arme de l’agression n’a pas été retrouvée sur place. L’enquête est en cours.

Une autre jeune agressée
Le même jour, le père d’une autre jeune fille agressée, verbalement cette fois-ci, à Nanterre (Hauts-de-Seine), a tenté de prendre sa défense. Ayant appris que cinq individus l’ont prise à partie et sexuellement harcelée dans la rue, avant de l’insulter et de la menacer de viol, il est descendu de son logement, son arme de poing en main.

L’homme a tiré à deux reprises en direction des agresseurs sans blesser personne. Il a été placé en garde à vue pour tentative d’homicide. Les agresseurs sont eux aussi en garde à vue.

Les femmes se sentent menacées
Une étude publiée en février dernier par l’Agence européenne des droits fondamentaux (FRA) montre que 83% des Européennes âgées de 16 à 29 ans adoptent des stratégies d’évitement par peur d’être agressées physiquement ou sexuellement ou bien harcelées.

Selon l’étude, une majorité de femmes essaient «soit d’éviter les endroits où il n’y a pas d’autres personnes autour, soit certaines rues ou endroits, soit de se retrouver isolée avec une personne qu’elles connaissent».


Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail