Une femme affamée pendant 12 ans par son mari qui voulait qu’elle porte une taille 34

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Une femme affamée pendant 12 ans par son mari qui voulait qu'elle porte une taille 34

Une femme qui a été « affamée » par son mari au cours des douze dernières années a affirmé vouloir la voir s’adapter aux vêtements conçus pour un enfant de sept ans.

Pendant douze ans, Catherine Hartley a vécu l’enfer. En 2006, cette habitante d’Irvine, en Californie, a été mariée à un homme « dominateur ». Rapidement après leur union, il a commencé à contrôler tous les aspects de sa vie, y compris ce qu’elle était autorisée à manger. Maintenant divorcée, l’Américaine de 31 ans a affirmé qu’il ne voulait pas d’une « grosse femme » et l’a empêchée de manger sainement, au point qu’à un moment donné, elle pesait autant qu’un enfant de cinq ans.

« Il a dit que j’étais grosse, alors il m’a mis au régime. Il voulait une femme qui rentrait dans une taille 34, se souvient Catherine Hartley au Daily Record.Si j’avais mangé avant d’aller me coucher, il me forçait à dormir sur le canapé car il n’aimait pas l’odeur de nourriture. Je me suis retrouvé tellement mince que lorsque je me suis couchée sur le matelas, j’ai eu mal aux os. À la fin, je portais les vêtements d’une fille de sept ans. »Catherine a déclaré que son mari avait été violent pendant leurs 12 ans de mariage. Plus tard, il a installé un système de vidéosurveillance dans chaque pièce de la maison afin de pouvoir la surveiller en permanence.

Quand elle était enceinte de leur enfant, son mari est même allé jusqu’à lui dire qu’elle était « grosse ». En avril dernier, cet homme de 42 ans a plaidé coupable à trois chefs d’accusations au tribunal de Kilmarnock Sheriff. Il a également reconnu avoir agressé sexuellement une autre femme. Il n’a pas été condamné à de la prison mais sera surveillé pendant un an et sera inscrit sur la liste des délinquants sexuels. Catherine Hartley a avoué que se verdict était trop clément.

Source :  https://www.closermag.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail