Une femme découvre que le marchepied en pierre trouvé dans son jardin est en fait une ancienne dalle romaine d’une valeur de 17.000 euros

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

(Avec l’aimable autorisation de Woolley et Wallis Salerooms Ltd)

Imaginez que vous découvriez qu’une pierre d’apparence ordinaire que vous utilisez comme marchepied est en fait une relique d’une valeur de plus de 20 000 dollars.

Une Anglaise du Sud a découvert une dalle de marbre dans son jardin il y a quelques années.

À l’époque, elle pensait qu’il s’agissait d’une simple pierre.

Elle l’a donc utilisée pendant plus de dix ans dans son écurie comme marchepied pour monter à cheval.

Mais finalement, les couches de terre et de mousse ont lentement disparu pour révéler les inscriptions qu’elles cachaient. L’écriture était celle utilisée par les Romains de l’Antiquité.

(Avec l’aimable autorisation de Woolley et Wallis Salerooms Ltd)

Selon un rapport du CNET, après avoir remarqué des couronnes de laurier et des textes gravés dans la roche, la femme a consulté un archéologue local qui a daté la dalle de marbre du IIe siècle.

Selon un rapport du CNET, après avoir remarqué des couronnes de laurier et des textes gravés dans la roche, la femme a consulté un archéologue local qui a daté la dalle de marbre du IIe siècle.


Les origines de la pièce remontent probablement à la Grèce ou à l’Asie mineure (la Turquie actuelle).

L’inscription a été traduite et se lit comme suit : « Le peuple [et] les jeunes hommes [honorent] Démétrios [fils] de Métrodoros [fils] de Leukios. »

Peu après avoir analysé la roche, l’archéologue l’a fait expertiser par la maison de vente aux enchères britannique Woolley and Wallis. Selon les commissaires-priseurs, la dalle de marbre vaut de 10 000 à 15 000 livres sterling, soit environ 11 200 à 16 900 euros.

« Des artefacts de ce type sont souvent arrivés en Angleterre à la fin du 18e et au 19e siècles », a déclaré Will Hobbs avec Woolley et Wallis dans un communiqué de presse le 18 décembre 2020.

(Avec l’aimable autorisation de Woolley et Wallis Salerooms Ltd)

« De riches aristocrates parcouraient l’Europe pour se familiariser avec l’art et la culture classique.

Nous supposons que c’est ainsi qu’il est entré au Royaume-Uni, mais ce qui est un mystère complet, c’est comment il a fini dans un jardin de particulier, et c’est là que nous aimerions l’aide du public. »

La femme qui a découvert la relique vit dans un bungalow sur Common Road à Whiteparish, à environ 100 km de Londres.


La maison a été construite au milieu des années 60, et la maison de vente aux enchères espère que celui qui a construit l’habitation, ou qui a vécu dans le quartier dans les années 60, saura d’où vient la pierre.

Mais pour l’instant, ses origines restent un mystère.

La dalle de marbre doit être mise aux enchères à Salisbury ; pendant ce temps, les jardiniers du monde entier jettent un second regard sur des roches qu’ils pensaient « ordinaires ».

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail