Une jeune fille pakistanaise à le cou tordu à 90 degrés et sollicite l’aide des gens pour se faire opérer

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

n3.jpg?resize=1200,630 - Une jeune fille pakistanaise à le cou tordu à 90 degrés et sollicite l'aide des gens pour se faire opérer

Regardez la vidéo de cette jeune fille ci-dessous:

Afsheen Kumbar est une jeune fille âgée de onze ans qui a souffert pendant presque toute sa vie à cause d’un trouble musculaire qui fait plier son cou à 90 degrés. Seule une intervention chirurgicale pourrait lui sauver la vie, mais sa famille est trop pauvre pour se le permettre.

Afsheen, originaire de Mithi dans la province du Sindh au Pakistan, est incapable de garder la tête droite. Cette raison l’empêche d’aller à l’école et elle ne peut compter que sur sa mère Jameela âgée de 52 ans, et son frère aîné Mohammad Yaqoob Kumbar âgé de 27 ans, pour s’occuper d’elle

Yaqoob a déclaré: «Nous sommes inquiets pour son avenir. On ne sait pas ce qui va lui arriver.»

«Nous sommes inquiets car si elle n’est pas soignée, elle pourrait développer une autre maladie.»

Caters News

Comme ses six autres frères et sœurs, Afsheen est née tout à fait normale et en bonne santé. Mais à huit mois, lorsqu’elle s’amusait devant la maison, elle est tombée par terre et s’est blessée au cou. Au début, ses parents ne savaient pas trop quoi faire. Lorsque son état a empiré, ils ont amené Afsheen voir un guérisseur local car ils n’avaient pas l’argent nécessaire pour l’emmener à l’hôpital. Mais après ça son état de santé ne s’est jamais amélioré.

Plus elle grandit, plus cela engendre de complications.

Il y a deux ans, l’histoire d’Afsheen est devenue virale sur internet et une femme importante a promis d’aider la famille en parrainant l’opération.

Des médecins ont examiné Afsheen à l’hôpital universitaire Agha Khan de Karachi. Mais l’opération prévue a été retardée à cause d’un mariage dans la famille.

Puis la chirurgie a de nouveau été mise en suspens car la personne qui devait financer l’opération refusait de répondre aux appels de Yaqoob.

Yaqoob a déclaré: «Les médecins de l’hôpital Agha Khan ont effectué tous les tests.»

«Ils nous ont annoncé qu’il y avait 50% de chances pour que l’opération réussisse. Puis ils nous ont demandé de rentrer à la maison et d’y réfléchir.»

«Cependant, après un mois, la personne qui avait promis de parrainer l’opération ne répondait jamais à mes appels répétés et elle a coupé toute communication avec nous.»

«Nous n’avions pas d’argent pour emmener Afsheen à l’hôpital par nos propres moyens.»

«L’année dernière, elle est restée tout le temps à la maison. Elle n’a vu aucun médecin.»

Caters News

Yaqoob travaillait auparavant dans un magasin de téléphonie mobile mais il a été contraint de quitter son travail pour veiller sur sa soeur Afsheen. Leur père, Allah Jurio, est décédé d’un cancer.

La famille se contente maintenant des maigres revenus de Jameela en tant qu’aide-ménagère.

Yaqoob a déclaré: «J’ai dû quitter mon emploi parce que je devais m’occuper de Afsheen. Je l’emmenais à l’hôpital car j’étais sans emploi.»

«Mais nous n’avons pas d’argent pour payer ses frais d’hospitalisation.»

Yaqoob a lancé un appel urgent auprès de la population et du gouvernement pakistanais pour venir en aide à Afsheen.

«Nous l’avons emmenée chez un médecin local dans notre ville, mais il a déclaré que seuls des spécialistes pourraient la soigner.»

«Il nous a conseillé de l’emmener dans un pays étranger!»

«Mais nous n’avons même pas d’argent pour l’emmener dans une autre ville. Alors comment voulez-vous qu’on l’emmène dans un pays étranger?»

«Je demande au gouvernement et aux habitants d’aider ma sœur, s’il vous plaît. Elle a besoin d’une intervention chirurgicale pour mener une vie normale.»

Source : https://www.vonjour.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail