Une mère enceinte atteinte d’un cancer au stade 4 refuse l’avortement et risque sa propre vie en retardant le traitement

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

(Caters News)

Une mère a dû faire le sacrifice ultime après avoir reçu un diagnostic de cancer agressif du col de l’utérus pendant sa grossesse.

Sarah Milner, âgée de 30 ans, a décidé de ne pas interrompre sa grossesse pour sauver son bébé lorsqu’elle a reçu ce terrible diagnostic à la 21e semaine.

Les médecins de Stoke-on-Trent dans le Staffordshire, en Angleterre, avaient conseillé à cette mère de trois enfants d’avorter. Cependant, la courageuse maman a refusé et a donné naissance au bébé Louis le 1er avril 2020.


Sarah reçoit maintenant une chimiothérapie qui prolonge sa vie. On lui a dit qu’il lui reste moins de deux ans à vivre.

Sarah Milner tenant la main de bébé Louis à l’USIN après sa naissance 8 semaines plus tôt. (Caters News)

Sarah a dit :J’étais enceinte de 21 semaines lorsqu’on m’a diagnostiqué un cancer du col de l’utérus de stade 1, qui m’a été décrit comme étant agressif.

Quand j’ai entendu le diagnostic, je n’arrivais pas à croire que cela m’arrivait vraiment. Cela ne me semblait pas réel. J’étais anéantie.

À 26 ans, j’avais passé avec succès un test de dépistage. J’avais réservé mon prochain test, mais j’ai dû annuler car j’étais enceinte de Louis.

En raison de la nature agressive du cancer, les médecins m’ont conseillé d’interrompre ma grossesse. Mais je ne voulais vraiment pas le faire. Je voulais avoir mon bébé quoi qu’il arrive.

Après avoir donné naissance à Louis par césarienne à 31 semaines en avril 2020, Sarah a immédiatement subi une hystérectomie et une ablation des ganglions lymphatiques dans le but de lutter contre le cancer.

Cependant, en novembre, une autre tumeur a été découverte et le cancer s’est propagé dans tout le corps de la nouvelle maman.

Sarah a confié : « Après avoir accouché, on m’a dit que c’était une bonne nouvelle, qu’ils avaient enlevé la plupart des tumeurs cancéreuses et que j’avais de bonnes chances d’avoir le feu vert. »

« J’étais ravie. Je pensais que ma décision avait porté ses fruits et que tout allait bien se passer pour nous. »


« Durant l’été, j’ai suivi une radiothérapie pour traiter une partie du cancer qui se trouvait dans le canal lymphatique puis, en octobre, j’ai passé un scanner qui devait confirmer que tout allait bien. »

« J’ai reçu les résultats du scanner en novembre. Ils ont trouvé une autre tumeur et le cancer s’était propagé partout. »

Sarah a ajouté qu’on lui a dit que le cancer en était au stade 4 et qu’il n’y avait « rien d’autre à faire » pour elle.

« Je n’arrivais pas à croire ce qu’ils me disaient une fois de plus. Mon monde s’est complètement effondré », a-t-elle dit.

« La nouvelle m’a anéantie. Je savais les risques que je prenais, mais ce n’était tout simplement pas ce que j’attendais de ce scan. »

« Mes enfants, Lily-Grace, qui a neuf ans, Bobbie, qui en a sept, et Louis vont se retrouver sans leur mère », a-t-elle ajouté.

« Je reçois maintenant toutes les trois semaines une chimiothérapie qui prolonge la vie. On m’a donné environ deux ans à vivre mais, comme mon cancer est très agressif, il est probable que ce sera plus court. »

Sarah, qui suit actuellement une chimiothérapie pour prolonger sa vie, a épousé son partenaire, James, en décembre de l’année dernière.

James et Sarah avec leur bébé Louis, leur fils Bobbie et leur fille Lily-Grace le jour de leur mariage (Caters News)

Elle a dit : depuis que j’ai reçu cette nouvelle dévastatrice, James, mon partenaire depuis trois ans, et moi avons obtenu un permis spécial pour pouvoir organiser un mariage de dernière minute le 14 décembre.

C’était un très beau mariage au bureau local d’enregistrement de Stoke. Les enfants et nos deux parents étaient là et un magasin de mariage local m’a donné une robe et un voile à porter.

Je suis heureuse que nous ayons réussi à nous marier. C’était l’une des choses qui me tenaient le plus à cœur.


Nous avons également réussi à nous échapper pour une mini-lune de miel d’une nuit dans le Lake District. C’était incroyable.

Je veux laisser des choses spéciales pour les enfants une fois que je serai partie. Je leur écris des cartes d’anniversaire pour l’avenir et des cartes pour d’autres occasions spéciales comme les mariages.

Source : theepochtimes.com

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail