Une rave-party avec 1 000 à 2 000 personnes malgré le couvre-feu, trois gendarmes blessés….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

La fête a lieu à Lieuron, entre Rennes et Redon.

Les gendarmes ont été légèrement blessés par des jets de pierre.

Un important dispositif avec des renforts est en train de se mettre en place.

Une rave-party avec 1 000 à 2 000 personnes a été organisée dans la nuit de jeudi 31 décembre à vendredi 1er janvier à Lieuron (lle-et-Vilaine) malgré le couvre-feu et les interdictions liées à l’épidémie de coronavirus, rapporte France Bleu Armorique.




Après avoir joué au chat et à la souris avec les forces de l’ordre, les fêtards se sont installés dans les hangars désaffectés d’une société de transport à Lieuron le long de la D177 entre Rennes et Redon.

Trois gendarmes ont été légèrement blessés par des jets de pierre alors qu’ils tentaient d’intervenir. Un véhicule de la gendarmerie a également été incendié, a appris franceinfo auprès des militaires.

Un hélicoptère pour compter les participants
A 9h ce vendredi matin, la fête clandestine se poursuivait.

Un important dispositif avec des renforts est en train de se mettre en place, a indiqué la gendarmerie nationale. Un hélicoptère devait décoller pour évaluer plus précisément le nombre de participants.

Avant le 31 décembre, le ministre de l’Intérieur avait fixé comme une des priorités « la lutte contre les rassemblements non autorisés et les phénomènes de violences urbaines ».

Au sujet des « fêtes clandestines », la consigne était d’intervenir « dans les meilleurs délais », « dès qu’un rassemblement de ce type est signalé ».



Source :
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail