Vaccin contre le Covid-19 : Jean Castex et Olivier Véran mettent la pression sur les soignants

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran.

Si le personnel soignant a reçu de multiples hommages du gouvernement depuis un an, l’attitude des soignants face aux vaccins contre le Covid-19 commence sérieusement à agacer au plus haut sommet de l’Etat.

Seul un soignant sur trois est vacciné contre le coronavirus. Une attitude qui pourrait compromettre la lutte contre le virus, s’inquiète le gouvernement.

Jean Castex a appelé solennellement le personnel soignant et des maisons de retraite à se faire vacciner, au cours de sa conférence de presse jeudi soir.


« Je rappelle que les soignants sont éligibles à la vaccination depuis début janvier », a rappelé Jean Castex.

À ce jour, 40 % des soignants en Ehpad et 30 % des soignants à l’hôpital ont reçu le vaccin qui est facultatif.

Olivier Véran, de son côté, a appelé le personnel soignant à sa responsabilité dans la lutte contre le Covid-19.

« Quand on est soignant, il est de notre responsabilité de se protéger soi-même et ceux que l’on soigne d’un virus qui peut les percuter durement », a dit le ministre de la Santé, qui s’est lui-même fait vacciner, en tant que neurologue, le 8 février dernier.

« Nous disposons de vaccins efficaces », a martelé Olivier Véran.

Le ministre de la Santé a prévu d’écrire une lettre à tous les soignants ce vendredi pour les inciter à recevoir la double injection contre le Covid-19.

Mais pourquoi le personnel semble freiner des quatre fers contre le vaccin ? « Il y a une évolution positive récente des taux de vaccination et de l’adhésion.

Les erreurs de communication et le fait que certains CHU aient bloqué AstraZeneca n’ont pas rendu ce vaccin très attrayant, explique au Parisien Loïc Le Noc, secrétaire fédéral CFDT santé-socuaux.

Ce qui pose problème actuellement, c’est plutôt l’accessibilité aux vaccins pour ceux qui souhaitent l’obtenir ».

En dernier recours, le gouvernement n’exclut pas la possibilité de rendre la vaccination des soignants obligatoire.

Une idée que ne rejette pas le président de la Coordination médicale hospitalière, Norbert Skurnik, qui regroupe des syndicats de médecins, des pharmaciens, chirurgiens, biologistes ou psychiatres.

« Si on arrive à un stade où on constate que l’épidémie subsiste et représente un danger pour les patients en devenant une maladie nosocomiale, on sera obligé de prendre des mesures autoritaires », réagit Norbert Skurnik auprès du Parisien.

Une réflexion sur l’obligation vaccinale des soignants contre le Covid-19 est en cours, d’après Les Echos et le Monde.

Plusieurs vaccins sont déjà obligatoires pour les soignants comme l’hépatite B par exemple. La vaccination reste aux yeux du gouvernement « la seule issue pour sortir de la crise ».

Source : ladepeche.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail