Vaucluse : des symptômes inexpliqués chez les élèves d’une école élémentaire, les investigations se poursuivent

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Illustration (SEBASTIEN BOZON/AFP via Getty Images)

Dans la commune de Pernes-les-Fontaines (Vaucluse), plusieurs élèves de l’école élémentaire Jean-Moulin sont atteints de symptômes pour le moment inexpliqués tels que des nausées, des endormissements soudains ou encore des maux de tête.

La préfecture de Vaucluse mène des investigations afin de déterminer les causes, qui selon elle, n’ont apparemment aucun lien avec le coronavirus.

Depuis quelques semaines, des élèves de l’école élémentaire Jean-Moulin de Pernes-les-Fontaines ont manifesté des symptômes mystérieux, ainsi que le relate France Bleu.


En effet, ils ont ressenti des céphalées, des douleurs abdominales, des nausées, mais également des endormissements soudains.

La préfecture de Vaucluse a déclaré qu’il n’y avait aucun rapport entre le coronavirus et les symptômes apparus chez ces élèves.

Le préfet de Vaucluse a fait un point de la situation de l’école et a informé sur Twitter que, ce vendredi 5 février, « l’accueil des enfants de l’école primaire a été suspendu par mesure de précaution et afin de pouvoir mener des investigations », notamment en lien avec l’Agence régionale de santé et Santé publique France.

La réouverture de l’école primaire devrait être effective le 15 février.

La préfecture a également précisé que ces symptômes étaient « sans gravité », bien que leur origine n’ait pas été trouvée.

La mairie de la commune a pourtant effectué de nombreuses analyses tous azimuts, aussi bien au niveau de l’alimentation, que de l’eau, du gel hydroalcoolique ou encore des produits de nettoyage, mais sans aucun résultat. La préfecture va poursuivre ses « contrôles de l’environnement ».

Elle a d’ailleurs déclaré qu’elle allait faire « un diagnostic de la ventilation », mesurer la « qualité de l’air » et observer les « paramètres de confort (CO², température, hygrométrie) ».

Parmi toutes les recherches entreprises, une internaute a réagi au tweet du communiqué de presse du préfet de Vaucluse en demandant pourquoi seulement le collectif Parents Ventoux 84 s’interrogeait sur la question du port du masque.


Ce collectif a été contacté par Le Figaro. Il a évoqué la thèse du port prolongé du masque qui est, selon lui, à prendre très au sérieux, d’autant plus que les symptômes disparaissent les jours où les enfants ne sont pas en classe.

Il demande que « la piste du port prolongé du masque, et de l’intoxication au CO² » soit « vérifiée absolument », et précise que « le taux d’oxygène des élèves mesuré par le médecin scolaire par un oxymètre confirme un taux en dessous de la norme ».

Source : theepochtimes.com

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail